Le Kaba cherche, compare et sélectionne pour vous les meilleures alternatives éco-responsables à tous les gestes du quotidien.

Ecocert, Cosmébio, Oeko-Tex : comment s’y retrouver dans les labels ?

Eléana Bonnasse
Publié le 12 Août 2020
Les décryptages
Partager :

Un label permet de distinguer certains produits en fonction de leurs qualités. Si les caractéristiques du produits remplissent les exigences du cahier des charges du label, alors le produit est labellisé. Plus le cahier des charges est exigeant, plus le label est prestigieux.

labels écolo

Gare au Greenwashing

Seulement voilà, il est aujourd’hui possible de créer de toutes pièces un cahier des charges, et donc un label. Certaines entreprises, ne poursuivant pas nécessairement de but éthique ou environnemental, se sont ainsi auto-certifiées : c’est le Greenwashing. La marque Carrefour a par exemple créé le label « Carrefour Agir », pour « garantir » l’éco-responsabilité de certains de leurs produits. Cependant, les critères pour le vérifier sont fixées par la marque elle-même… Bien qu’il puisse y avoir un véritable engagement RSE, l’objectivité de la certification est limitée.
Alors pour vous aider à y avoir plus clair et à bien choisir vos produits, voici la liste des labels et certifications les plus reconnus, par ordre alphabétique. Une certification est plus fiable qu’un label. Elle est obligatoirement octroyée par un organisme indépendant et agrée. C’est une reconnaissance encadrée par la loi. 

Label agriculture biologique et Label agriculture biologique européen

Il s’agit des deux mêmes labels, mais à échelle française et européenne. Il garantit que ni pesticides ni engrais de synthèse n’ont été utilisés pour les produits agricoles, et que les produits transformés contiennent au moins 95% d’ingrédients qui répondent à ces critères.
Plus d’infos sur les labels bio de l’alimentaire dans cet article. 

Certification B-Corp

La B-Corp est une certification mondiale, signifiant “Benefit Corporation”. Elle récompense les entreprises lucratives qui poursuivent, en plus de leur activité commerciale, un but social et environnemental. Le cahier des charges est particulier : pour être certifiée, l’entreprise doit répondre à un long questionnaire sur ses actions, la formation de ses salariés, ses modes de productions, partenariats, etc. Sur un maximum de 200 points, elle doit obtenir au moins 80 pour être certifiée B-Corp. 
En 2019, seules 80 entreprises françaises étaient certifiées B-Corp.

Label Cosmébio

C’est le label de référence pour les cosmétiques et produits d’hygiène. En revanche, contrairement à ce que son nom suggère, il ne certifie pas nécessairement un produit bio, mais plutôt un produit d’origine naturelle. En réalité, il existe deux labels Cosmébio :

  • Le label Cosmébio standard

Il garantit que 95% des ingrédients sont d’origine naturelle, et que 95% des ingrédients à base de végétaux sont bio et que 10% du produit total est bio.
  • Le label Cosmébio Organic

Il garantit que 95% des ingrédients sont d’origine naturelle ET que 95% des ingrédients pouvant être bio le sont (lait, cire d’abeille, végétaux, etc).

Label Ecocert

Le label Ecocert garantit des procédés de production respectueux de l’environnement. Il se décline en 6 sous-catégories selon le type de produit : “Ecodétergent” pour les produits d’entretien, “Ecocert cosmétique biologique”, Ecocert textile” ou encore “Equitable par Ecocert”. Chaque sous-catégorie répond à des critères différents, mais les normes générales sont environnementales : limitation des emballages, utilisation d’un certaine quantité de produits naturels et biologiques, interdiction de la pétrochimie. 

L'Ecolabel européen

L’Ecolabel européen, le plus répandu, garantit que les composants du produit sont bien biodégradables et que l’emballage est, pour partie au moins, recyclable.

Label Entreprise du patrimoine vivant

Le Label Entreprise du Patrimoine Vivant est une reconnaissance octroyée par l’Etat. Elle récompense les entreprises aux savoir-faire artisanaux et industriels remarquables. Plus précisément, une Entreprise du Patrimoine Vivant, labellisée pour 5 ans, répond à au moins un des critères suivants : 

  • Participe au patrimoine économique français.
  • Maîtrise des compétences techniques remarquables et/ou traditionnelles.
  • A un ancrage géographique ancien.
  • Jouit d’une grande notoriété.

A ce jour, 1400 entreprises ont été labellisées, soit un chiffre d’affaires de 14 milliards d’euros et plus de 63 000 emplois. 

Label EPEAT

Il s’agit d’un label pour l’électronique (ordinateurs, téléviseurs, etc). Il existe 3 niveaux de distinction : gold, silver et bronze (l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l'énergie ne recommande que gold et silver). Il faut que le produit consomme un minimum, contienne du plastique recyclé (jusqu’à 35% pour le niveau gold) et qu’il n’y ait aucun métal lourd.

Certification FSC

Le Forest Stewardship Council (FSC) est une organisation mondiale, sans but lucratif, vouée à la gestion responsable des forêts. Ce label garantit que la récolte des produits issus des forêts maintient la biodiversité, la productivité et la fonctionnalité des écosystèmes.

Label GOTS

Créé en 2005 et actualisé en 2020, le label GOTS (GLobal Organic Textile Standard) est la référence internationale pour le textile biologique. Il garantit un tissu issu d’une agriculture à la fois respectueuse de l’environnement (95% de fibres biologiques, intrants toxiques interdits, agents blanchissants uniquement à base d’oxygène, etc), mais aussi des droits des travailleurs. Enfin, le label requiert une traçabilité éco-responsable, depuis la production du produit jusqu’au panier du client. Il est donc aussi difficile à obtenir qu’il est gage de qualité.

Label Fairtrade Max Havelaar

Du nom d’un héros de roman anti-esclavagiste, ce label garantit notamment une meilleure rémunération des producteurs et des conditions de travail décentes. En France, 45 marques de café portent le label Max Havelaar.

Label Nordic Swan

Aussi appelé “Ecolabel Nordique”, il garantit une production respectueuse de l’environnement. Les forêts et les plantations doivent être gérées durablement et le coton doit être issu de l’agriculture biologique. Enfin, le produit fini doit respecter un pourcentage de matériaux renouvelables : 50% pour le produit en lui-même, sinon 20% pour l’emballage. L’équivalent allemand de ce label scandinave est le label « Ange Bleu ».

Label OEKO-TEX 

Il s’agit d’un label de référence pour le textile. Il garantit que le produit, et tous ses composants, ne sont nocifs ni pour la peau ni pour la santé. Attention cependant, il ne certifie pas que le tissu provient d’une agriculture biologique, mais que le processus de fabrication n’inclut aucun produit toxique pour l’humain. Le label GOTS garantit, lui, l’aspect biologique du tissu.
Cette liste est bien sûr non-exhaustive, mais se veut la plus complète possible. Être vigilant sur les labels, c’est faire un pas vers une consommation plus éco-responsable, mais surtout éclairée. Plus question d’être appâté par des marketings “verts”, vous savez maintenant comment décrypter les étiquettes. A vous de jouer !

Label Origine France Garantie

Par opposition aux appellations auto-décrétées de "made in France", le label officiel “Origine France Garantie” est fiable et reconnu. Il garantit que le produit a été confectionné en France et que plus de 50% de son prix de revient (somme des coûts liés à la production, la distribution, etc) est le fait d’un travail réalisé en France.

Label PEFC

Le label PEFC (Programme de Reconnaissance et de Certification Forestières) est accordé à un produit en bois, et dont le bois provient d’une forêt “éco-gérée”. Pour qu’une forêt soit gérée durablement selon le label PEFC, il faut : 

  • Qu’elle respecte et maintienne sa biodiversité.
  • Que ses sols et ses eaux soient respectés.
  • Qu’elle soit en bon état sanitaire et se renouvelle.
  • Qu’elle bénéficie à toute la société : ressource en bois, puits de carbone, lieu de promenade et de loisirs.

Certification SA 8000

La SA 8000 concerne l'éthique. C'est une certification internationale, donc d’une garantie très stricte et législative. Elle est fondée sur les critères de l’Organisation Internationale du Travail, de la Déclaration universelle des droits de la personne et la Convention des Nations Unies sur les droits de l'enfant. Elle garantit notamment l’éviction du travail forcé et du travail des enfants, la santé et la sécurité au travail, la liberté d'association et de négociation collective, une rémunération équitable. 

Partager cet article :
Vous aimerez peut-être