Le Kaba cherche, compare et sélectionne pour vous les meilleures alternatives éco-responsables à tous les gestes du quotidien.

L’huile d’olive : le jus d’or aux reflets verts

Tiffany Konaté
Publié le 13 Octobre 2021
Les décryptages

Prisée depuis la Grèce et la Rome antique, l’huile d’olive s’impose depuis des siècles en Star du régime Méditerranéen. En plus de ses vertus médicinales, diététiques et esthétiques, elle représente un véritable défi environnemental. 

Umbe Ber de Pixabay

Huile de beauté, huile de santé, huile d’excellence culinaire … Les superlatifs ne manquent pas pour les adeptes de l’huile d’olive. Selon la mythologie grecque, la déesse de la guerre Athéna aurait conquis la souveraineté d’Athènes en offrant à l’Attique un olivier.
De l’huile de noisette à l’huile de lin, les consommateurs ont développé depuis quelques années (de concert avec leur envie de manger sain) une réelle appétence pour les huiles raffinées rares ou exotiques. Pourtant, et malgré un apport lipidique très important, l’huile d’olive reste reine. Comme quoi, le bonheur réside dans les choses simples. Mais cette huile si particulière a aussi son rôle à jouer dans la transition écologique.

Huile d’olive et réchauffement climatique

Comme l’ensemble des activités humaines, l’agriculture participe grandement aux émissions de gaz à effet de serre. Sauf que l’oléiculture atténuerait, elle, le réchauffement climatique. De toutes les fibres dont le bois est le principal matériau de structure, l’olivier est celui qui a le plus haut pourcentage de capacité d’absorption de CO2. Tout en stockant le dioxyde de carbone, il renvoie à son tour de l’oxygène dans la biomasse, fonctionnant comme un puits de carbone. En 2018, le COI (Conseil Oléicole International) concluait que la production mondiale d’huile d’olive pourrait absorber les émissions carbone annuelles d’une ville telle que Hong Kong, forte de ses 7 millions d'habitants {1}.

L’ambivalence écologique de l’oléiculture

Contrairement à toutes les autres huiles qui sont extraites avec des solvants, l’huile d’olive est obtenue à partir d’olives fraîches et de procédés uniquement mécaniques (pressage, décantation, filtration). L’olivier résiste très bien à la sécheresse et est capable de s’adapter aux sols les plus pauvres. Il contribue de ce fait à freiner la désertification des sols et l’érosion. Ces trois facteurs combinés font de l’oléiculture un secteur écologique. 

Dans le pourtour méditerranéen (Grèce,Espagne, Italie, Maghreb) l’huile d’olive assure l’activité des populations dans les zones rurales, beaucoup d’agriculteurs ne vivent que du secteur oléicole. Elle joue donc un rôle social et économique. L’Union Européenne est d’ailleurs le premier exportateur d’huile d’olive au monde {2}. 

Malgré ces bons points, la production d’huile d’olive n’est pas anodine pour autant : les rejets organiques, appelés margines et grignons {3}, exercent une activité polluante très élevée, notamment dans les milieux aquatiques. La production doit donc être optimisée - notamment lors de la phase de nettoyage des olives. Si l’on y parvient, l’oléiculture pourrait être un secteur agricole prometteur pour la transition écologique à venir.

Steve Buissinne de Pixabay

Vers une fabrication d’huile d’olive plus écologique

Certains scientifiques proposent des solutions afin d’éliminer l’impact polluant des déchets de production de l’huile d’olive. L’installation de bassins d’évaporation (pour évacuer les margines) ou la conversion des déchets de production en chaleur ou en électricité sont des pistes explorées. Dans certains pays comme l’Algérie, ces “sous-produits” seraient revalorisables à 80%, et pourraient pourtant générer des revenus supplémentaires {4}. Ils pourraient également être utilisés en tant que fertilisants et être valorisés sous forme de compost.  Tout l’enjeu environnemental réside dans la gestion de ces déchets acides, afin de produire plus durablement, tout en satisfaisant la demande mondiale. Et même si les fervents défenseurs de l’huile d’olive estiment que la production d’huile d’olive redonne à l’écosystème plus qu’il n’en faut, pour une consommation verte, autant la consommer bio!
Retrouvez tous nos conseils ici pour connaître toutes les utilisations de l’huile d’olive, de la cuisine à la salle de bain!

Partager cet article :

Vous aimerez peut-être

Masques jetables, une catastrophe écologique ?
product pic
Avocat : bon dans l'assiette, mauvais pour la planète ?
product pic
5 huiles alimentaires à utiliser en cosmétique
product pic
La face cachée du miel
product pic
Quels modes d'agriculture pour l'avenir ?
product pic
6 produits naturels aux bienfaits miraculeux
product pic
Newsletter
Inscrivez-vous !
Je m'abonne