logo
algolia-logo
burger menu

Présidentielle : L'écologie dans les programmes

une personne souriant pour la caméraloading
Juliette Cissé
Publié le
Modifié le 4 avril 2022
Les gestes verts
Voir les commentaires (1)
empty heart

À deux semaines du premier tour de la Présidentielle, le climat et le devenir de la planète peinent toujours à s'imposer dans les débats, malgré l’urgence. Quelles sont les propositions des candidats pour l’environnement, et notamment pour accompagner un changement profond des modes de consommation ? Le Kaba fait le point.

loading

©pexels-element-digita

Rénovation énergétique, consommation verte,  contrôle de nos émissions carbone,... des sujets qui prennent une place de plus en plus importante dans le quotidien de beaucoup d’entre nous. Et à raison, puisque l’urgence est là. Pourtant on observe une faible couverture des enjeux écologiques par les médias… seulement « 2,8 % de bruit médiatique »1 malgré la publication d’un nouveau rapport du GIEC le 28 février dernier. Alors que les questions environnementales devraient être au cœur de la campagne présidentielle, elles peinent à se faire une place dans les débats. Pour vous aider à y voir plus clair, à 15 jours de l’élection, le Kaba a épluché les programmes et vous propose de passer en revue les principales propositions des 12 candidats en lien avec la consommation responsable, les énergies renouvelables et la réduction de notre empreinte carbone.
 

Pour lire la totalité des programmes, cliquez le nom de chaque candidat.

loading

photo officielle

Nathalie Arthaud, Lutte ouvrière 

Combattre l'élevage et l'abattage intensifs : Nathalie Arthaud souhaite combattre l'élevage et l'abattage intensifs qui imposent aux animaux « des souffrances inutiles ». Selon la candidate d'extrême gauche, ces abus sont une conséquence directe du fonctionnement de l’économie capitaliste au profit immédiat en faisant fi de la nature, des animaux et des hommes.

Nicolas Dupont-Aignan, Debout la France 

  • Multiplier par six les moyens consacrés à l'isolation thermique : Le candidat propose un grand plan d’isolation thermique, aux moyens multipliés par six par rapport à 2020, en utilisant les aides actuellement réservées aux éoliennes. Il compte doubler le budget MaPrimeRenov', destiné à financer des équipements moins consommateurs d'énergie, comme les chaudières.
  • Ne plus implanter d'éoliennes : Le candidat de Debout la France annonce qu'aucune éolienne ne sera installée en cinq ans.
  • Lancer un plan de lutte contre la pollution plastique : il prône le lancement d’un programme zéro déchets sur dix ans pour les océans, en visant la pollution plastique, et une interdiction des produits obsolescents.
  • Maintenir et rénover le réseau ferroviaire traditionnel : Il affirme vouloir maintenir et rénover le réseau ferroviaire traditionnel.
loading

photo officielle

loading

photo officielle

Anne Hidalgo, Parti Socialiste 

  • Atteindre rapidement 100 % d'énergies renouvelables : La socialiste souhaite présenter, au début de son mandat, un pacte énergétique pour atteindre « aussi rapidement que possible 100 % d’énergies renouvelables ». La maire de Paris propose aussi de développer les activités de reconditionnement d’équipements électroniques, et les faire bénéficier d'un taux réduit de TVA.
     
  • Réduire de moitié les émissions de CO2 du secteur industriel : Son programme prévoit un plan de relocalisation des activités économiques permettant de réduire de 50 % les émissions de CO2 du secteur industriel d’ici à 2035. Elle compte également créer un fonds pour la réindustrialisation et l’emploi local doté de 3 milliards d'euros pour aider temporairement les entreprises en difficulté relevant d’industries d’avenir ou stratégiques.
  • Instaurer une prime pour rénover les logements : La candidate du PS veut instaurer une « prime climat » pour favoriser la rénovation énergétique des bâtiments et permettre « la rénovation complète » de 760 000 logements privés par an, soit 22 millions de logements d’ici à 2050. 
     
  • Investir dans les petites lignes : La candidate socialiste veut investir « massivement » dans les petites lignes, les trains de nuit, et le fret ferroviaire (doublement d'ici à 2030). Elle propose aussi que les déplacements en train puissent bénéficier d’un taux de TVA réduit, et qu’une taxe empreinte carbone sur le billet d’avion soit créée si « une alternative ferroviaire comparable existe ».
     
  • Faciliter le recours aux voitures électriques : La candidate souhaite renforcer le recours aux véhicules électriques (aides à l'acquisition, système de location peu coûteux, etc.).
     
  • Expérimenter le « chèque alimentation durable » : Pour lutter contre la précarité alimentaire, la maire de Paris veut généraliser la tarification sociale dans la restauration collective, et expérimenter « toutes initiatives de type chèque alimentation durable » permettant d’acheter des produits sains et locaux.
     
  • Insister sur les taux de TVA réduits sur les produits verts : La maire de Paris souhaite encourager l'Europe à faire adopter des taux de TVA réduits sur les produits verts (réemploi, recyclage, agriculture bio, etc.).

Yannick Jadot, Europe écologie les verts 

  • Atteindre la neutralité carbone en 2050 : Avec ses propositions, Yannick Jadot veut « réduire l’empreinte carbone de la France de 55 % d’ici 2030 en vivant mieux et atteindre la neutralité carbone en 2050 ».
     
  • Développer les éoliennes et le photovoltaïque : L'eurodéputé souhaite atteindre « l’objectif de production de 70 TWh par 12 000 éoliennes en 2027 » et installer sept parcs éoliens d'ici 2028. Il propose aussi d'installer 25 GW en plus du photovoltaïque d’ici à 2027 et de développer la production de biométhane.
     
  • Rénovation de « 5 millions de passoires énergétiques » d’ici 2030, avec à la clé « 700 à 800 euros par an » pour les familles les plus précaires. 
loading

photo officielle

  • Investir 10 milliards d'euros par an pour la rénovation des bâtiments et les services publics : Le candidat écologiste souhaite mettre en place un reste à charge zéro sur la rénovation thermique pour les ménages modestes. Les entreprises et les administrations auront également l'obligation d’atteindre une baisse de leur consommation finale d’énergie de 50 % en 2030.
     
  • Stopper les grands projets ferroviaires : Le candidat écologiste souhaite arrêter les grands projets : Lyon-Turin, Grand Paris Express, ligne à grande vitesse (LGV) Rhin-Rhône, LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax-frontière espagnole. Il compte investir 4 milliards par an pour moderniser le réseau ferroviaire en privilégiant les trains du quotidien.
     
  • Interdire la vente de véhicules neufs avec un carburant fossile à partir de 2030 : Pour « réduire la dépendance à l'automobile », le candidat écologiste souhaite mettre fin à la vente de véhicules neufs avec un carburant fossile (essence, diesel ou hybride) et prône une « vélorution ». Il propose notamment le prêt d'un vélo à tous les jeunes de 16 ans qui le souhaitent. 
     
  • Baisser la TVA à 0 % sur les produits issus de l'agriculture biologique et relever à 20 % le taux de TVA pour « une liste de produits trop gras, trop sucrés ou ultratransformés ».
     
  • 100 % de produits bio dans chaque cantine en 2027, avec un accompagnement pour atteindre cet objectif.
     
  • Conserver une TVA à 20 % sur l'essence, mais propose un taux à 5,5 % pour les services de transport de passagers peu carbonés (bus, train). A l’inverse, la TVA sur les services de transport de passagers polluants passerait de 10 % à 20 %. 
loading

photo officielle

Jean Lassalle, Résistons !

  • Stopper l'éolien : Pour Jean Lassalle, « il convient dès à présent d’interdire les projets éoliens non validés par les maires, après consultation des habitants ».
     
  • Investir dans les énergies renouvelables : Jean Lassalle propose d’investir dans les énergies renouvelables en développant l'énergie solaire, géothermique et l'énergie de la mer. Il met notamment un point d’honneur sur le développement de la recherche en  milieu océanique.

Marine Le Pen, le rassemblement national 

  • Arrêter tout nouveau projet éolien en mer ou terrestre : La candidate d'extrême droite s'est engagée à arrêter les chantiers en cours d'éoliennes en mer, et les parcs terrestres, et compte « réfléchir » au démantèlement de « ces horreurs qui nous coûtent une fortune ».
     
  • Subventionner le remplacement des chaudières au fioul : Marine Le Pen compte allouer les 25 milliards d'euros prévus pour les éoliennes en mer à des subventions pour le remplacement de chaudières au fioul. Elle prône aussi un produit d’épargne « Logement vert », pour financer la rénovation lors d'un achat.
     
  • Rendre gratuits les trains aux heures creuses pour les 18-25 ans : Dans le but de permettre « aux étudiants de visiter leur famille plus fréquemment », Marine Le Pen propose la gratuité des transports ferroviaires aux heures creuses pour les jeunes de 18 à 25 ans.
loading

photo officielle

loading

photo officielle

Emmanuel Macron, La République En Marche 

  • Atteindre la neutralité carbone d’ici à 2050 : Emmanuel Macron souhaite que la France soit « la première grande nation à atteindre la neutralité carbone ». Cette stratégie repose sur une réduction de la consommation, le « déploiement massif » d’énergies renouvelables et la mise en œuvre immédiate d’un nouveau plan de construction de réacteurs nucléaires.
     
  • Construire cinquante parcs éoliens en mer d'ici 2050 : Il souhaite, en parallèle du nucléaire, développer les énergies renouvelables mais limiter l'implantation d'éoliennes terrestres. En exercice, il a donné en grande orientation l'implantation de cinquante parcs éoliens en mer d'ici à 2050
     
  • Créer des filières vertes 100 % françaises : Dans le cadre de son souhait de rendre la France plus souveraine, Emmanuel Macron entend créer des filières 100 % françaises, sans recours à l'exportation, dans des secteurs énergétiques et écologiques stratégiques : l'éolien, le solaire et les véhicules électriques.
  • Défendre une taxe carbone aux frontières de l'Europe : Afin d'« éviter la concurrence déloyale », Emmanuel Macron entend mettre en œuvre une taxe carbone aux frontières de l'Europe. Officiellement, nommé « mécanisme d'ajustement carbone aux frontières ». Emmanuel Macron en a fait la priorité « climat » de la présidence française de l'UE. Cette taxe a deux objectifs : préserver la compétitivité de l’industrie européenne face aux productions fortement carbonées importées de l’extérieur. Ensuite, éviter les délocalisations d’entreprises européennes qui seraient tentées d’aller produire ailleurs, dans ces pays justement peu regardants sur les conditions de productions et les émissions de gaz à effet de serre.
     
  • Réduire les exportations de déchets : Le président sortant s'engage, s'il est réélu, à « réduire massivement les exportations de déchets » par le développement de filières industrielles françaises de recyclage. 
     
  • Planter 140 millions d’arbres d’ici 2030 et investir dans la filière française du bois.

Jean-Luc Mélenchon, L’Union Populaire 

  • Baisser de 65 % les émissions de gaz à effet de serre d'ici à 2030 : Le candidat de gauche propose de baisser de 65 % les émissions de gaz à effet de serre en 2030, soit davantage que l'objectif de 40 % fixé actuellement.
     
  • Maintenir les projets d'éoliennes offshore : Jean-Luc Mélenchon compte assurer le développement de la filière d'énergies marines en nationalisant la branche énergies marines d’Alstom, cédée à General Electric, et la branche éolienne offshore d’Areva, cédée à Siemens.
loading

photo officielle

  • Lancer un plan de rénovation énergétique : Jean-Luc Mélenchon compte obliger la rénovation des « passoires thermiques » et de l'habitat insalubre avec un grand plan de rénovation des logements. Il compte rendre obligatoire un « permis de louer » dans toute la France, réquisitionner les logements vides et les remettre sur le marché dans des conditions qui respectent les critères du logement décent.
     
  • Arrêter la mise en concurrence et relancer le train : Refusant la mise en concurrence des lignes de transport et la suppression des lignes ferroviaires, le candidat veut « renationaliser » la SNCF et créer « un pôle public des transports et de la mobilité ». Il souhaite augmenter le nombre de trains avec des tarifs accessibles et développer les transports publics à la demande hors des zones avec gares.
     
  • Diminuer le recours à la voiture individuelle : Pour cela, le candidat propose de mettre en place « un plan national de développement massif des transports collectifs dans les grandes agglomérations » ainsi que le cofinancement avec les grandes agglomérations « des infrastructures cyclables et de stationnement vélo ». Il ambitionne aussi de développer « des parcs de véhicules à faibles émissions pour les ménages à faibles revenus »
     
  • Intégrer l'écologie dans les programmes scolaires : Jean-Luc Mélenchon désire intégrer l’enjeu écologique dans les programmes, de la maternelle au lycée.
     
  • Introduire 100 % de bio dans les cantines scolaires : Jean-Luc Mélenchon propose de créer un « ministère de la production alimentaire » pour inciter et développer les bons usages alimentaires. Il compte également interdire « les additifs les plus controversés ». Enfin, les cantines scolaires serviront 100 % de produits bio et locaux, avec une option végétarienne quotidienne.
loading

photo officielle

Valérie Pécresse, Les Républicains  

  • Atteindre la neutralité carbone en 2050 : La candidate des Républicains fixe comme objectif l'émission zéro carbone en 2050. Ne croyant pas en « écologie punitive », elle veut des incitations financières « plutôt que des taxes » pour décarboner la consommation des ménages. Elle souhaite qu’en 2035 plus aucun véhicule neuf ne fonctionne uniquement avec des énergies fossiles, et qu'en 2040 tous les véhicules neufs s’en passent complètement. Elle compte aussi remplacer les transports en commun fonctionnant au diesel par des transports propres.
  • Permettre aux habitants de refuser des projets éoliens : Sur l’éolien, elle souhaite s’en remettre aux habitants et affirme que les plans locaux d’urbanisme votés par les conseils élus des intercommunalités pourront prévoir des zones d’interdiction d’implantation des éoliennes.
     
  • Simplifier les lois pour éviter l'annulation de projets ferroviaires : Elle entend « simplifier » les lois pour éviter que la justice annule des grands projets de transport ferroviaire.
     
  • Décarboner les transports en commun et individuels : Valérie Pécresse souhaite remplacer les transports en commun fonctionnant au diesel par des transports propres. Elle envisage aussi, pour 2035, de mettre fin aux véhicules neufs consommant des énergies fossiles et de développer les bornes de recharges pour véhicules électriques ainsi que les filièes industrielles françaises de transport d'électricité.

Philippe Poutou, Nouveau Parti Anti capitaliste 

  • Sortir du nucléaire en 10 ans : Il souhaite mettre fin au nucléaire en l'espace de dix ans, tout en développant en parallèle les énergies renouvelables (100 % en 2050) et en mettant un coup d'arrêt aux industries polluantes.
     
  • Réouvrir des lignes de trains : Philippe Poutou souhaite relancer des lignes de trains et recruter dans le service public ferroviaire. Il propose d’avantager le fret fluvial et ferroviaire pour réduire le transport de marchandises sur les routes.
     
  • Développer l'éolien : Il s'est annoncé en faveur du développement d'éoliennes en négociation avec les populations, dans le cadre d'un « plan public et écologique de développement des énergies renouvelables. 
     
loading

photo officielle

  • Proposer une prime à la conversion de 10 000 euros pour une voiture « propre » : Estimant que l'amélioration de la qualité de l'air « ne peut pas se faire sur le dos des classes populaires », le candidat propose une prime à la reconversion allant jusqu'à 10 000 euros par foyer pour l'achat d'un véhicule neuf ou d'occasion Crit'air 1 ou 2.
loading

photo officielle

Fabien Roussel, Parti communiste Francais

  • Éaborer un projet d'investissement pour atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050, « avec une forte croissance de la production électrique, en investissant dans les énergies renouvelables (le solaire, l’éolien et surtout l’hydraulique) et dans l’électricité nucléaire avec la construction d'au moins six EPR ».

 

  • Légiférer pour obliger à la rénovation énergétique d’ici à 2040 : Fabien Roussel demande une loi pour obliger à la « rénovation énergétique des logements d’ici à 2040 » et à la « rénovation globale des passoires thermiques d’ici à 2030, sans reste à charge pour les plus modestes, en y consacrant 10 milliards d’euros par an ».
  • Relancer le fret ferroviaire et les petites lignes : Le candidat veut engager « un plan de reconquête industrielle du ferroviaire », adossé « à un schéma national de desserte de marchandises par le rail ». « Le fret fluvial sera développé et les petites lignes SNCF seront rouvertes », promet encore le communiste.

 

  • Proposer une prime à la conversion de 10 000 euros pour une voiture « propre » : Estimant que l'amélioration de la qualité de l'air « ne peut pas se faire sur le dos des classes populaires », le candidat propose une prime à la reconversion allant jusqu'à 10 000 euros par foyer pour l'achat d'un véhicule neuf ou d'occasion Crit'air 1 ou 2.

Eric Zemmour, Reconquête 

  • Interdire les nouveaux projets de construction d'éoliennes : Eric Zemmour veut « interdire tout nouveau projet de construction d'éoliennes sur terre et sur mer » ainsi que « geler les projets en cours d'éolien en mer » pour « préserver les paysages ». Il souhaite également « rediriger le soutien public aux énergies éoliennes et solaires vers les renouvelables thermiques ».

 

  • Interdire les exportations de bois brut : Pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, Eric Zemmour prône l'interdiction des exportations de bois brut n’ayant subi aucune transformation « afin de favoriser la création de valeur ajoutée sur notre sol et d’éviter leur transport extrêmement polluant ». Le candidat exige aussi la mise en place au niveau européen de la taxe carbone aux frontières.
loading

photo officielle

  • Privilégier les circuits courts en augmentant la part des produits locaux dans la restauration collective. Il souhaite lutter contre “ la concurrence déloyale des productions étrangères”. Eric Zemmour propose de “mettre fin au regroupement de plusieures enseignes de grandes surfaces au sein de centrales d’achat et d’interdire  la vente de produits au-dessous de leur coût de production” 

 

  • En finir avec les passoires thermiques : Eric Zemmour souhaite « investir dans l’isolation des bâtiments (résidentiel et tertiaire) pour en finir avec les passoires thermiques », sans toutefois préciser les modalités d'application de cette mesure.
     
  • Prioriser les lignes de train « de proximité » : Eric Zemmour veut faire des lignes de trains « de proximité » « la priorité budgétaire de la SNCF, en identifiant les lignes à moderniser et en soutenant les politiques de désenclavement par le train ».

1 - méta-média

0 commentaire

Aucun commentaire pour le moment.
Soyez le premier à commenter !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Newsletter
Inscrivez-vous !
Guides d’achats, Conseils, Décryptages, Tutos & Recettes, Codes promos… Soyez sûr.e de ne rien manquer de l’actualité de la consommation éco-responsable grâce à la Newsletter du Kaba
Je m'inscrisEnvoyer
Recevez en cadeau votre livret de tutos & recettes approuvés par Le Kaba !