logo
algolia-logo
burger menu

La pompe à chaleur : chauffage écologique ?

Claire Pian
Claire Pian
Publié le
Les gestes verts
Voir les commentaires
empty heart

Identifiable sous l’abréviation PAC, la Pompe À Chaleur s’impose comme le nouveau mode de chauffage, écologique et économique, des logements neufs. Celle qui fonctionne grâce à l'électricité et aux énergies renouvelables peut-elle rivaliser avec un chauffage solaire ?

Pompe à chaleur

©Wikimédia Commons

Se chauffer convenablement tout en ayant un impact réduit sur le réchauffement climatique est un défi de taille. Fort heureusement, il existe aujourd’hui d’autres alternatives aux très polluantes chaudières au gaz et au fioul. Pour rappel, la combustion du fioul émet à la fois du dioxyde de carbone et du dioxyde de souffre. Quant au gaz, une maison chauffée grâce à ce type de chaudière émet en moyenne 5 tonnes de CO2 par an. Si bien que la Réglementation Environnementale 2020 a interdit1 l’installation de ce type de chauffage dans les nouveaux bâtiments.
Et le chauffage au bois ? Pas mieux, selon l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris). Utilisé par 50% des ménages en 2012, elle consommerait 11 fois moins de CO2 que le fioul. En revanche, elle rejetterait de la chaleur et des résidus solides polluants par le biais des fumées2. De surcroît, de nombreuses pathologies telles que les bronchopneumopathies, certains maladies cardiovasculaires et cancers du poumon seraient attribuables aux particuliers fines engendrées en grande partie par le chauffage au bois3

La pompe à chaleur, économique et écologique ?

Peut-être pensiez-vous que l’installation de panneaux solaires était le seul moyen éco responsable de se chauffer ? Et pourtant, la pompe à chaleur (PAC) apparaît aujourd’hui comme une option écologique tout aussi viable. La PAC fonctionne en autonomie grâce aux énergies renouvelables, contrairement aux chaudières au gaz et au fioul qui épuisent les énergies fossiles. La pompe à chaleur prélève ce qu’on appelle les calories de l’extérieur pour les transformer en chaleur. Quand elle pompe l’air, cette pompe est dite aérothermique, aqua-thermique quand c’est l’eau, et géothermique lorsqu’elle puise dans le sol. La pompe à chaleur n’évacue donc pas de fumée, mais uniquement de la vapeur.

Schéma pompe à chaleur

©FT Media

Faire installer chez soi une pompe à chaleur a aussi l’avantage d’être économique ! En tout cas, sur le long terme. Pour 1kWh d’électricité consommée pour fonctionner, une PAC restitue 3 à 4 kWh de chaleur. Éligible aux aides financières et accompagnée d’une bonne isolation, la pompe à chaleur vous promet de belles économies sur la facture énergétique. Selon Calculeo, pour un coût d’installation compris entre 5000€ et 11 000€ une PAC air/air peut vous faire économiser près de 1000€ par an. Pour la PAC air/eau, la facture peut se voir réduite de 35%, pour un coût d’installation compris entre 10 000€ et 16 000€. Pour une air/sol coûtant 16 000€ en moyenne, c’est 65% de la facture énergétique qui pourrait être amortie. À savoir que la durée de vie d’une pompe à chaleur est de 15 à 20 ans.

Quels sont les inconvénients de la pompe à chaleur ?

Si la pompe à chaleur rejette 3 à 4 moins de gaz carbonique qu’une chaudière classique, son impact n’est tout de même pas nul. Car, pour qu’elle fonctionne, la PAC doit être alimentée à l’électricité, elle-même produite par des centrales thermiques très consommatrices en énergies fossiles. L’argument peut être contré si on considère que l’électricité est de plus en plus produite par le solaire ou l’éolien, et qu’une PAC consomme 3 fois moins d’énergie qu’une chaudière classique. Pour en être sûr, l’idéal est donc de souscrire à un fournisseur d’énergie verte en complément de sa pompe à chaleur. Notre comparatif est là pour vous aider.

Autre inconvénient qui peut être non négligeable selon la région où vous résidez : le fonctionnement de la pompe à chaleur aérothermique n’est pas efficace lorsqu’il fait froid à l’extérieur, ou dans un logement mal isolé. Ce qui est logique étant donné qu’elle puise la chaleur extérieure pour la faire entrer à l’intérieur. Alors entre +°2C et -7°C , le COP (coefficient de performance) de ce type de PAC baisse tandis que sa consommation monte en flèche. Passé -20°C, la pompe à chaleur peut même cesser de fonctionner. Ainsi, au moment de l’achat, privilégiez une PAC aqua-thermique ou géothermique si les températures ont tendance à chuter une fois l’hiver installé dans votre région.

Pompe à chaleur

©Wikimédia Commons

Comment rendre sa pompe à chaleur efficace ?

Pour ne pas rendre sa PAC contre-productive, ces quelques conseils pourraient vous être utiles.

  • Anticipez les nuisances : à cause de son ventilateur et de son compresseur, une pompe à chaleur est bruyante et encombrante. Alors pour l’installer, faites appel à un professionnel certifié RGE qui lui dédiera un espace suffisamment isolé pour ne pas déranger les voisins à l’extérieur, et votre foyer si elle est trop proche des lieux de vie.
  • Isolez votre logement : un logement mal isolé rendra la pompe à chaleur inefficace, comme explicité plus haut.
  • Évitez de toucher aux réglages pendant la journée : la pompe à chaleur est moins consommatrice lorsque la température est constante. Ainsi, diminuer la température la nuit ou pendant vos absences annulera les économies d’énergie.
  • Pensez à activer manuellement la résistance électrique : cette dernière prendra le relais au moment où la pompe à chaleur ne parviendra plus à prélever les calories extérieures. Il vaut mieux l’activer manuellement, plutôt que de la laisser tomber en mode « automatique », ce qui ferait grimper votre facture d’électricité.
  • Entretenez votre pompe à chaleur : le filtre d’une PAC air/air ou air/eau doit pouvoir être lavé à l’eau tous les deux mois. Un bon entrain améliorera les performances et reculera la fin de vie.
  • Prévoyez un chauffage d’appoint : en cas de grand froid, un radiateur ou un poêle à bois en plus peut correctement compenser la baisse de performances de la PAC.

Gardez un œil avisé sur votre facture : pour capter d’éventuelles anomalies (surtout au début), mieux vaut rester proche de sa facture.

0 commentaire

Aucun commentaire pour le moment.
Soyez le premier à commenter !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Newsletter
Inscrivez-vous !
Guides d’achats, Conseils, Décryptages, Tutos & Recettes, Codes promos… Soyez sûr.e de ne rien manquer de l’actualité de la consommation éco-responsable grâce à la Newsletter du Kaba
Je m'inscrisEnvoyer
Recevez en cadeau votre livret de tutos & recettes approuvés par Le Kaba !