Le Kaba cherche, compare et sélectionne pour vous les meilleures alternatives éco-responsables à tous les gestes du quotidien.

Chauffage écologique, quels enjeux ?

Oriane Amstoutz
Publié le 11 Juin 2021
Les décryptages
Partager :

On a tous besoin de chaleur pour réchauffer nos petits cœurs ! Mais aujourd’hui encore, beaucoup de systèmes de chauffage reposent sur des énergies fossiles… et sont très onéreux. Les français dépensent 14% de leur budget pour le chauffage, alors que des modes de chauffage écolos peuvent permettre des économies sur le long terme. 
Tour d’horizon des solutions de chauffage écolos avec Le Kaba.

Le chauffage, deuxième source de consommation d’énergie en France.


A la deuxième place après les transports, le chauffage représente 43% de l’énergie totale consommée en France (chiffres 2014) et, à ce jour, seulement 20% de ces besoins sont issus des énergies renouvelables. Les systèmes de production de chauffage, extrêmement polluants, seraient responsables du rejet de 40% du Co2 en France. Ils ont aussi un impact sur la qualité de l’air avec des rejets de monoxyde d’azote (NO2) et de particules fines (PM10). 
Une réorientation vers des systèmes énergétiques durables est donc urgente !

conduit de chauffage

Crédits : unsplash - sigmund

Zoom sur les modes de chauffage classiques


  • Le chauffage électrique : Facile à installer, ce type de chauffage peut être encore plus propre si vous avez un fournisseur d'électricité verte. En effet, lors des grosses demandes, en hiver, une plus grosse partie de l’électricité provient des énergies fossiles, avoir un fournisseur vert permet de réduire la part du fossile dans le mix énergétique. Cependant, ce type de chauffage est inadapté aux grandes pièces car la chaleur ne se diffuse pas très bien1 et vous aurez besoin de beaucoup d’énergie pour chauffer.


  • Le chauffage au gaz : Ce système avec chaudière à condensation est le plus répandu en France, c’est le système le plus efficace car il n’y a peu pas de perte d’énergie. Mais le gaz est une ressource fossile émettrice de Co2. 


  • Les chaudières au fioul : Cette énergie fossile est polluante, c’est la pire en termes de rejets de Co2. Il ne sera plus possible d’installer ce type de chauffage dans les logements neufs après 2022. 


émissions de Co2 par mode de chauffage

Source : ADEME - Les modes de chauffage de l’habitat individuel (2014)

L’isolation, la clé d’une maison écolo

Un des piliers pour limiter l’impact carbone du chauffage est de réduire sa consommation. Si presque 1 français sur 4 déclare avoir systématiquement froid chez lui, seulement 17% des Français pensent à faire des travaux d’économie d'énergie2. L’isolation est le premier levier sur lequel agir, en effet une mauvaise isolation c’est une déperdition de chaleur qui peut aller jusqu’à 25%. Et bonne nouvelle, il existe de nombreux matériaux écolos pour isoler votre maison : fibre de bois, chanvre ou encore ouate de cellulose recyclée. En plus, vous pouvez avoir recours à des aides comme MaPrimeRenov’ ou bien des réductions d'impôts, ou d’autres encore pour financer ces travaux de rénovation énergétique.

cheminée et couchée de soleil

Crédits : Unsplash - Nadine Marfurt

Les modes de chauffages écolos 

Pour chauffer vraiment écolo, il est possible de se tourner vers des alternatives au chauffage électrique, gaz ou fioul, plus durables et avec un impact moindre. 

1.Le bois
Le bois est la source de chauffage durable la plus populaire. Elle représente 70% de la part d’EnR dans le chauffage et rejette 12 fois moins de Co2 que le chauffage au fioul. Que ce soit avec un poêle ou une cheminée, avec des bûches ou des granulés, c’est une alternative efficace. Cependant si le bois ne provient pas de forêts gérées durablement, les émissions carbones ne sont pas compensées. Notons aussi que la combustion du bois rejette des particules fines. 

2.Les pompes à chaleur
Si vous êtes en maison individuelle, vous pouvez aussi opter pour une pompe à chaleur (PAC) qui capte la chaleur du sol et permet de chauffer à la fois l’eau sanitaire et votre maison. Même si ce système nécessite un peu d’électricité, c’est une option écologique. L'installation est assez coûteuse mais elle permet de faire jusqu’à 1000€ d’économies par an. Il existe des aides pour l’installation de PAC et aussi pour les systèmes solaires thermiques, qui peuvent répondre jusqu’à 60% des besoins en eau chaude sanitaire

3.Le biogaz
Le biogaz est aussi en plein essor. Le premier ne représente pour le moment que 0,1% de la consommation de gaz français mais permet d’optimiser les déchets agricoles, en produisant du gaz et de l’électricité avec un processus de méthanisation

4.Les réseaux de chauffage urbain
Les réseaux de chauffage urbain sont surtout développés à Paris et Grenoble, ce sont des infrastructures collectives qui permettent de délivrer du chaud ou du froid dans les bâtiments collectifs. Une partie de cette chaleur est aujourd’hui encore fossile (40%) mais une grande part est renouvelable (50%), le reste est de la récupération de chaleur. En 10 ans, la part d’origine fossile a été divisée par 2 et les objectifs visent à sortir des énergies fossiles d’ici 2030. 

Zoom sur le Mix énergétique 


Une autre option pour répondre aux besoins en chauffage est le mix énergétique, c'est-à-dire utiliser plusieurs sources d’énergies pour se chauffer et les combiner à bon escient pour que les énergies fossiles représentent la plus petite part.

panneaux solaires / photovoiltaïques

Crédits : Pexel - Pixabay

Un besoin crucial de développer les modes de chauffages durables

Comme vous l’avez surement compris, le chauffage est un enjeu clé de la transition énergétique, chacun peut avoir son rôle à jouer pour changer sa consommation et veiller à avoir moins d’impact à ce niveau là. Mais faire des travaux de rénovation énergétique est assez coûteux. Heureusement, depuis les accords de Paris plusieurs stratégies sont mises en place. La Stratégie Nationale Bas Carbone (SNBC) et la Programmation Pluriannuelle de l'Énergie visent à réduire  87% les émissions de Co2 d’ici 2050 via des productions de chaleur plus efficaces, une incitation des individus à consommer moins (sobriété) et une décarbonisation de ces énergies. Il existe des aides et subventions pour aider les particuliers, les entreprises et les collectivités à faire leur transition énergétique. Cependant les filières de chaleur renouvelables reçoivent presque 8 fois moins de budget que les énergies renouvelables (EnR) électriques. Même s' il y a une augmentation dans le budget, il est de 350 M€3 par contre 4,4 M€ pour l'électricité renouvelable. Alors que le chauffage pollue environ 4 à 5 fois plus que la production électrique.

Est-ce qu’il ne faudrait pas davantage d’incitation pour motiver les particuliers à faire une transition dans leurs modes de chauffage ?

Les 5 conseils de François Galaine, responsable Chauffage chez Effy

1.Prendre conscience de sa consommation 
Pour faire des économies, il faut d’abord savoir ce qu’on consomme et connaître le coût de son énergie. Regardez de près vos factures.

2.Bien réguler son chauffage
Évitez d’éteindre totalement le chauffage lorsque vous n’êtes pas là, même si vous partez plusieurs jours, car réchauffer totalement une maison froide consomme énormément d’énergie. Baissez plutôt la température de 4 à 5°C.

3.Choisir une température de confort raisonnée
Entre 18 et 19°C c’est l’idéal pour vivre confortablement sans consommer excessivement. Si vous êtes frileux, passez un pull plutôt que de monter le chauffage. 

4.Régler le chauffage pièce par pièce
Si vous n’utilisez pas certaines pièces au quotidien, pas besoin de les surchauffer. Privilégiez les pièces de vie et baissez le chauffage en journée dans les pièces où vous n’êtes pas comme la chambre.

5.Entretenir son système de chauffage
Un système bien entretenu est plus efficace et permet de faire des économies d’énergies. 

Sources :


Partager cet article :
Vous aimerez peut-être