logo
algolia-logo
burger menu

OnlyOne, le compte bancaire à impact positif

Nina Saccaniloading
Nina Saccani
Publié le
Rencontres
Article sponsorisé
Voir les commentaires
empty heart

Le choix de banque est l’un des gestes écologiques les plus significatifs que l’on puisse faire pour protéger l’environnement. Le fondateur de la néo-banque française OnlyOne nous explique pourquoi.

loading

©Only One

Soutien aux énergies fossiles, financement de l’arme nucléaire, projets de déforestation, exploitation des fonds marins. Tout ça avec votre argent ! Par leurs choix d’investissements ou de financements, les banques peuvent soutenir des industries plus ou moins polluantes. Elles ont un pouvoir d’influence déterminant sur les activités de marché. Ce sont elles qui, dans une certaine mesure, façonnent le monde d'aujourd'hui et de demain. 
À son échelle, le consommateur a lui aussi un rôle à jouer car il peut participer à l’émergence d’une économie positive et durable en sortant des circuits financiers traditionnels et en mesurant l’impact de sa consommation, et en confiant son épargne à un fond d'investissement solidaire ou à une banque responsable. Une banque comme OnlyOne, par exemple ! 

OnlyOne est une fintech créée en 2018, en partenariat avec l’Association Bilan Carbone et en collaboration avec l’ADEME, dans le but de proposer aux citoyens une offre bancaire éthique. Elle propose un compte courant et un accès simplifié à l’ épargne à impact positif. Son fondateur et CEO, Kamel Naït-Outaleb, a accepté de nous rencontrer pour parler de son projet, et plus largement du rôle de la finance verte dans un monde en transition.

 

Sortir de la finance carbonée, le pari de OnlyOne

Lorsque Kamel Naït-Outaleb, le fondateur de OnlyOne, décide de quitter le secteur bancaire en 2017, il savait qu’il réaliserait un projet à impact positif. Pourtant rien ne l’y prédestinait, encore moins dans un milieu comme celui de la banque… 

OnlyOne est née dans une période où la question environnementale était encore très peu abordée dans le monde de la finance. Reléguée à l'arrière-plan pendant des années, elle n’a pris de l’importance que ces dernières années. Kamel, qui a dédié 17 ans de sa vie au secteur bancaire, confirme : “La crise climatique n’a jamais été une préoccupation dans ce milieu. Aujourd’hui encore, elle est la grande oubliée du paysage bancaire français. Et c’est bien dommage, car les banques ont un rôle clef à jouer ! ” Pour autant, le fondateur n’accuse pas le secteur et reconnaît qu’une transition n’est pas si facile à engager : “Les banques ont financé l’économie d’hier, qui est très polluée certes, mais la prise de conscience n’était pas encore collective. Maintenant, il faut voir comment elle finance l’économie de demain. Il faut créer un nouveau modèle, mais ce n’est pas en un an qu’on va arriver à couvrir l’ensemble des problématiques ! Il faut du temps.” nous dit-il. 

loading

©OnlyOne

Aujourd’hui encore, les banques contribuent à aggraver la situation par leurs choix de financements. Même si elles n'émettent pas de gaz à effet de serre directement, elles  investissent massivement dans les industries polluantes, et participent donc indirectement au réchauffement climatique. En 2018, une étude de l’Oxfam 1 révélait que six des plus grandes banques françaises ont une empreinte carbone qui représente près de huit fois les émissions de gaz à effet de serre de la France entière.“C’est un chiffre qui fait froid dans le dos.” commente Kamel. “Et malheureusement, les banques sont trop lentes dans leur transition. À ce rythme nous ne réussirons pas à atteindre les engagements fixés par l’Accord de Paris2 ! ” s’indigne-t-il. 

Pour Kamel, les banques ont toutefois un rôle essentiel à jouer dans la construction d’une économie durable. Leurs choix de financement font partie intégrante de la lutte écologique et d’un changement vers une société plus résiliente. Convaincu que ce changement systémique ne pourra se faire sans l’aide de la finance, et bien décidé à accélérer la transition vers un mode d’économie plus durable, l’ex-banquier décide de créer une néo-banque éthique, qu’il nomme OnlyOne. OnlyOne voit donc le jour en Décembre 2018, et avec elle, un ensemble de services et d'outils innovants permettant notamment de mesurer en temps réel son empreinte carbone. Son objectif : mettre la technologie au service du bien commun. 

 

Un compte solidaire et écologique


L'offre d'OnlyOne est simple mais complète, à l'instar des autres banques digitales : un compte courant avec une carte de paiement et une multitude de fonctionnalités innovantes , le tout pilotable depuis une application. La jeune néo-banque se démarque toutefois par son engagement écologique. Son but est de permettre à ses clients de soutenir des projets solidaires ou environnementaux grâce à leur épargne, ou par financement.

loading

OnlyOne propose tous les services qu’une banque classique peut offrir : le compte courant, un IBAN français, une carte physique (en PVC recyclé), et des prélèvements et virements illimités en zone SEPA. Des frais sont pour l'instant appliqués et sur les retraits hors zone euro dont les tarifs s’élèvent à 2,5 %. L’offre bancaire de OnlyOne inclut également un accès à différentes offres d'épargne et d'investissement durables et il est possible d’y ajouter d’autres services écologiques. La néo-banque propose par exemple d’investir dans des PME à impact positif, ou encore de passer à un fournisseur d’énergie verte. Elle encourage, en outre, à financer des projets à impact positif comme l’installation de ruches dans la forêt française, ou la reforestation des massifs français avec l'entreprise EcoTree.

OnlyOne souhaite également accompagner les consommateurs dans la réduction de leur impact carbone. En ce sens, l’entreprise a développé des algorithmes capables d’analyser les achats de l’utilisateur et de les traduire en données chiffrées. “L’éco-coach est un outil très concret pour tous ceux qui veulent comprendre comment faire la différence.” affirme Kamel. “Il permet à chacun de réaliser son bilan carbone et donne des conseils personnalisés pour le réduire. ” L’outil a été développé en collaboration  avec l’ADEME et en partenariat avec l’association Bilan Carbone, ce qui en fait un outil fiable et reconnu.” Nous prônons la sobriété car c’est uniquement de cette manière que nous aurons un véritable impact. Le but de l'éco-coach est de faire prendre conscience que la sur-consommation et la sur-production ont un impact colossal sur notre environnement.”

Par le choix de ses partenaires et de ses projets de financement, OnlyOne a un impact positif avéré dans le domaine de l’écologie et de l’économie sociale et solidaire. “Tous nos partenaires participent à la construction d’une économie plus durable. Chaque centime participe à financer un projet solidaire et écologique et les investissements sont tous traçables !” nous dit Kamel. 

L’intérêt aussi de ces investissements est de faire bénéficier son épargne directement à l'économie réelle en contribuant à la naissance de sociétés vertueuses. Soutenir un commerce local ou le développement d’une ferme biologique, par exemple, a un impact positif direct sur la société. 

 

Une néo-banque en avance sur son temps

 

Un autre avantage de OnlyOne est le fait qu'elle soit tout-digital. Sa capacité d’innovation a fait d’elle une néo-banque à la pointe, agile et simple d’utilisation. Le fondateur confirme :  “Ce combo “écolo-digital” parle aux jeunes. La moyenne d’âge de nos clients est de 35 ans, et ce n’est pas un hasard !”. Depuis l’application mobile, les clients peuvent aussi suivre plus facilement les transactions depuis ou vers leur compte en banque. La traçabilité est un point très important pour Kamel, qui considère la transparence comme quelque chose d’indissociable à la finance verte : “L’une des valeurs fondamentales de OnlyOne, c’est la transparence. Il y a une vraie opacité dans le secteur bancaire et tout est très réglementé. Notre mission à nous, c’est de permettre d’y voir plus clair dans vos investissements.” Dans le but d’offrir la plus large transparence possible à ses clients, OnlyOne affichera sous peu le résultat des actions directement dans l’application.

A court et moyen termes, OnlyOne souhaite devenir un établissement de paiement. Pour le moment, elle a  le statut de fintech et ça ne lui suffit pas ! “Notre objectif est de pouvoir un jour arriver au niveau des grosses banques.” nous confie son fondateur. “Sans ça, nous ne parviendrons pas à changer le système en profondeur.” A moyen terme, le projet est de devenir un établissement de crédit. Avec toujours cet aspect durable, écologique et sociétal, bien sûr !

loading

©OnlyOne

Comme vous l’aurez compris, il est déterminant de confier son argent à un acteur de choix ! Fond d’investissement solidaire, néo-banque ou banque éthique, des alternatives responsables existent pour sortir des circuits financiers traditionnels. Pour choisir la banque qui vous convient le mieux, n’hésitez pas à aller voir notre comparatif de banques éthiques ou, si vous souhaitez placer votre argent, notre comparatif des assurance-vie éthiques.

  1. Oxfam France
  2. L'accord de Paris est un traité international juridiquement contraignant sur les changements climatiques. Son objectif est de limiter le réchauffement climatique à un niveau bien inférieur à 2, de préférence à 1,5 degré Celsius, par rapport au niveau préindustriel. Voir UNFCCC


 

0 commentaire

Aucun commentaire pour le moment.
Soyez le premier à commenter !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Newsletter
Inscrivez-vous !
Guides d’achats, Conseils, Décryptages, Tutos & Recettes, Codes promos… Soyez sûr.e de ne rien manquer de l’actualité de la consommation éco-responsable grâce à la Newsletter du Kaba
Je m'inscrisEnvoyer
Recevez en cadeau votre livret de tutos & recettes approuvés par Le Kaba !