logo
algolia-logo
burger menu

J'ai testé pour vous : La trottinette électrique

une personne souriant pour la caméra
Juliette Cissé
Publié le
On a testé pour vous
Voir les commentaires
empty heart

Depuis quelques années, la trottinette électrique s’impose dans le paysage urbain. Moyen de transport ludique et pratique, elle a remplacé pour certains le vélo, le métro ou la marche à pied. Et la trottinette n’en finit pas d’alimenter les débats. Mode passagère ou moyen de déplacement à développer, les avis divergent. J’ai  décidé de me faire ma propre opinion et je vous raconte ! 

trottinette électrique

© pexels-mike-jones

Après, l'hoverboard et les vélos électriques, la trottinette électrique s’est vite fait une place dans la famille des engins motorisés. Pour ma part, c’est mon frère qui a été le premier à craquer. Puis, tout le monde dans mon cercle proche y est passé parce que c’était amusant et nouveau. De plus en plus d’adeptes dans mon entourage, des pubs partout, des opérateurs de trottinette en libre accès,... difficile de passer à côté du phénomène.

De mon côté, je ne me sentais pas très concernée par cet engin qui filait à toute vitesse.  Il faut dire que, vivant près de Paris, j’ai le RER, le métro, le bus, des pieds fonctionnels et que ça suffit à mon bonheur. Pour le calcul :  de chez moi à la gare, je n’en ai que pour 15min à pied, puis un petit coup de RER C direct jusqu’à Champ de Mars. Donc sans avoir d'avis bien tranché, j’avais jugé que la trottinette ce n’était pas pour moi et puis basta ! Sans compter les commentaires peu engageants des copains : “c’est casse-gueule”, “elles sont tout le temps déchargées”, “le moindre trou sur la route et c’est la voltige assurée”. Bref, pas convaincue… jusqu’à ce que la marque WIIZZEE me propose de tester une trottinette électrique pour Le Kaba. C’était l’occasion de me faire ma propre opinion.

 

La trottinette : premier test, première frayeur

L’avantage du test c’est que je n’ai pas eu à tergiverser longtemps sur la trottinette. J’ai reçu le modèle WS 7 de la marque WIIZZEE

En quelques mots : La trottinette est solide et ses gros pneus avec chambre à air vous assurent une stabilité à toute épreuve. Ils permettent aussi de ne pas avoir peur des trottoirs et petites crevasses sur la route.  Le tout est accompagné d'un écran lcd, frein à disque, sonnette (très sensible, attention), et un éclairage avant. Le mode éco vous permet de rouler à 15 km/h, le mode standard à 25km/h et le mode sport à 35 km/h max ( c'est aussi le mode idéal pour les montées).

Pour vous éviter de vous aussi vous perdre dans les offres, on vous propose déjà une sélection de marques dans notre comparatif. 

Avant de plonger dans le grand bain, il faut s’assurer de maîtriser l’engin. Je me suis donc amusée à faire quelques allers-retours dans les bureaux pour m’acclimater. Une fois la théorie en tête, place à la pratique. Mais c’est là qu’il y a une grande différence entre monter dessus quelques secondes et l’utiliser pour faire tout un trajet. Totalement novice dans l’utilisation de la trottinette électrique, la vitesse soudaine m’a surprise (entre le mode 1 et 2). En effet, une fois qu'on donne le premier coup de pied et que l'on enclenche la vitesse - une manette située au niveau du pouce droit - la trottinette s'élance très vite. Bien plus que vite que ce à quoi on s'attend. 

Pour un début, j’ai donc pris le train avec ma nouvelle trottinette puis j’ai fait mes 15 min de marche habituelles en trottinette. Je serrais bien à droite…. pas très à l’aise de sentir les voitures me passaient à côté. Inévitablement, appel d’air, zig zag, atterrissage sur les deux pieds, clap de fin. J’ai compris que ce ne serait pas une mince affaire… et j’ai eu peur à l’idée de devoir faire la même chose dans la jungle parisienne. 

Comment j’ai pris en main ma trottinette

Plus de peur que de mal. Je remonte et prend peu à peu confiance. Finalement, la prise en main est assez rapide. Le petit levier de vitesse permet de bien maîtriser son allure, même si le port d'un casque reste conseillé. Et les deux manettes de frein fonctionnent comme pour un vélo. Mais sur ma petite trottinette, bien qu'elle paraisse robuste - elle est même assez lourde quand elle n'avance pas - je me sens bien plus vulnérable que sur un vélo. 

Difficile de m'imaginer sur certaines pistes cyclables parisiennes, où bus, vélos, taxis et deux-roues me frôleront à une vitesse supérieure à la mienne. Après quelques tentatives (peu rassurantes...) au milieu des voitures, je me rabats rapidement sur les pistes cyclables, qui, par bonheur, jalonnent largement mon trajet. Constat implacable : il faut redoubler de vigilance. Une concentration non-stop est indispensable. On n'hésite pas à freiner régulièrement, signaler aux voitures notre trajet, et surtout respecter tous les feux ! Pour ma part, bien que téméraire, je ne me sentais pas prête à m’élancer dans la circulation parisienne. En clair, je ne prenais la trottinette uniquement pour faire le trajet domicile-gare (en 4 min au lieu de 15 !) puis je la déposais dans un emplacement sécurisé loué à l’occasion.

Et je faisais le reste de mon trajet en train. Comme ça je n’avais pas à me trimballer les 24kg de la trottinette dans les transports. Ou alors je l’utilisais pour quelques courses rapides autour de la maison ou encore rejoindre mon cours de tennis. 

trottinette électrique

©pexels-mike-jones

Finalement, la trottinette, on en pense quoi ? 

trottinette électrique test

©pexels-dominika-roseclay

Petit préalable avant de vous livrer ma conclusion… Ce moyen de transport ne s'adapte pas à toutes les bourses. Si vous savez que vous n’aurez nulle part où la laisser en sécurité, mieux vaut trouver un autre moyen de transport. Impossible de la garer dans la rue comme un vélo. Des anti-vols spéciaux sont en vente mais avec un bon tournevis, il suffit de peu de temps pour la désosser. Et vu le prix, je ne m’y tenterais pas. Quant à savoir si, une fois l’été terminé, on aura envie de l’utiliser par grand froid et temps de pluie, rien n’est moins sûr. 

En conclusion, la trottinette électrique, c’est un “must” mais avec des conditions. Pour ma part, je pense en acheter une bien plus légère (quitte à avoir des plus petites roues) pour faire des petits trajets autour de chez moi. Car pour ce type de trajets, elle reste quand même bien pratique. Et puis habitant dans un appartement, elle peut facilement se faire oublier dans mon entrée. Pour le reste, un bon vélo électrique neuf ou un vélo reconditionné fera amplement l’affaire. 

Mais comme tout objet de cet acabit, l’important pour être écolo c’est de les faire durer. Vélo, ou trottinette, tous les deux ont un impact important sur l’environnement au moment de la production. Pour le compenser, n’en achetez un que si vraiment vous comptez l'utiliser et le rentabiliser. Hors de question qu’il soit délaissé dans le garage au profit d’un Uber. Et surtout, il faut les garder longtemps. Quitte à quelques fois les faire réparer ou les réparer vous-même.

0 commentaire

Aucun commentaire pour le moment.
Soyez le premier à commenter !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Newsletter
Inscrivez-vous !
Guides d’achats, Conseils, Décryptages, Tutos & Recettes, Codes promos… Soyez sûr.e de ne rien manquer de l’actualité de la consommation éco-responsable grâce à la Newsletter du Kaba
Je m'inscrisEnvoyer
Recevez en cadeau votre livret de tutos & recettes approuvés par Le Kaba !