logo
algolia-logo
algolia-logo
burger menu
logo
algolia-logo
algolia-logo
burger menu

Tout ce qu’il faut savoir avant d’acheter une yaourtière

export-7614.jpgloading
Elisa Humann
Publié le
Les gestes verts
Voir les commentaires
empty heart

Chaque année, les Français consomment 170 pots de yaourts, soit autant de pots jetés à la poubelle et rarement recyclés. Fabriquer ses yaourts est donc une bonne alternative pour limiter les déchets. L’outil-clé : la yaourtière. Mais comment ça marche ? Comment bien la choisir ? Le Kaba vous dit tout.

loading

©Pixabay

16 milliards de pots de yaourts ou produits laitiers frais sont consommés chaque année en France mais seulement 30% de ces emballages peuvent aujourd'hui être triés. Heureusement, pour éviter les pots en plastique, il est possible de fabriquer ses propres yaourts dans des pots de verre, réutilisables à l’infini. La solution la plus simple est d’acquérir une yaourtière qui permettra de cuisiner ses yaourts, agrémentés selon vos goûts, en quelques minutes seulement.

Mais les yaourtières n’ont-elles que des avantages ? Sont-elles indispensables ? Le Kaba décrypte les idées reçues.


1. Une yaourtière classique consomme de l’électricité

VRAI ET FAUX à la fois. La très grande majorité des yaourtières sont effectivement électriques, mais certains modèles n’ont pas besoin d’électricité pour fonctionner. La yaourtière sans électricité représente donc 20% à 95% d'économies d'énergie. Elle s'inspire d'une technique ancienne pour fabriquer les yaourts en maintenant un bocal de lait chaud à température pendant plusieurs heures. C’est le cas de la marque française Les Copains Gourmands qui a lancé l’an dernier Bérengère la yaourtière, un kit comprenant thermos en inox, bocal d’un litre et thermomètre pour fabriquer en quelques minutes vos yaourts.
Il suffit de verser un litre de lait dans une casserole, de la faire chauffer à 40 °C, d’ajouter un yaourt (ou bien un sachet de ferment vendu dans le kit), puis de verser dans le bocal, ensuite placé dans le thermos. On fait chauffer de l’eau qu’on verse dans le thermos et il ne reste plus qu’à fermer et à attendre 12 heures que le yaourt soit prêt à déguster !

loading

©Les Copains Gourmands

Retrouvez notre comparatif complet des yaourtières avec et sans électricité

2. Une yaourtière a une durée de vie limitée

VRAI et FAUX. Comme tout appareil électroménager, les yaourtières peuvent tomber en panne ou se casser. À vous de l’utiliser correctement en suivant les instructions de la marque et de bien l’entretenir pour la faire durer. On évitera évidemment les chutes, les expositions en plein soleil, dans une pièce humide… Et si jamais votre yaourtière flanche, ne l’emmenez pas trop vite à la casse, il est peut-être réparable.

Retrouvez nos conseils pour bien entretenir son électroménager et pour leur donner une seconde vie s’ils sont hors d’usage.

Enfin, notez aussi qu’une yaourtière sans électricité aura beaucoup moins de chances de tomber en panne.

 

3. Une yaourtière nécessite l’acquisition d’accessoires

FAUX. Les yaourtières sont fournies avec le matériel nécessaire et quand bien même ce ne serait pas le cas, pas besoin de vous ruiner en magasin. Des pots en verre (yaourts du commerce ou crèmes dessert) feront très bien l’affaire si vous avez cassé ceux qui étaient livrés avec la yaourtière.

Certaines yaourtières proposent aussi de petites gourdes transportables qui remplacent les pots de yaourts. L’idée est de les glisser dans le sac des enfants pour disposer de yaourts à boire pour le goûter. En plastique et peu fragiles, leur goulot est plus fin et permet de boire les yaourts après les avoir bien secoués.

loading

©Pixabay

4. On peut fabriquer sa propre yaourtière

VRAI. Dans le cas des appareils électroménagers, la production est souvent la phase qui a le plus d’impact carbone. Pour éviter cela, sachez qu’il est tout à fait possible de faire des yaourts sans yaourtière (retrouvez la recette détaillée des yaourts sans yaourtière) avec un auto-cuiseur ou un four.

Il est également possible de fabriquer sa yaourtière soi-même avec quelques éléments que l’on peut trouver chez soi.  
 

5. On peut acheter une yaourtière d’occasion

VRAI. Acheter neuf ? Quelle idée ! Les sites de vente d’occasion regorgent de yaourtières qui attendent impatiemment de (vous) servir. Raison de plus pour acquérir un appareil de seconde main à un prix raisonnable. 
Il est cependant prudent de vérifier l’état de la yaourtière que vous souhaitez acheter. Les yaourtières dites “historiques” conçues en métal, verre et plastiques solides de couleurs orange peuvent encore faire l’affaire ! Vous trouverez aussi des modèles plus récents, à tous les prix.

Recette pour faire ses yaourts maison !

  • Mettre une demi-cuillerée à café d’un yaourt dans chaque pot
  • Remplir de lait et mélanger
  • Mettre les pots dans la yaourtière sans couvercle et attendre une bonne dizaine d’heures (pendant une nuit ou votre journée de travail par exemple)
  • Vérifier si c’est la préparation est assez consistante, sinon, laisser plus longtemps
  • Mettre un capuchon et ranger au frigo en attendant la dégustation

Et vous pouvez recommencer à partir des yaourts que vous venez de fabriquer ! Pratique, efficace, et pas cher !

Partagez-nous vos impressions en commentaires !

0 commentaire

Aucun commentaire pour le moment.
Soyez le premier à commenter !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Newsletter
Inscrivez-vous !
Guides d’achats, Conseils, Décryptages, Tutos & Recettes, Codes promos… Soyez sûr.e de ne rien manquer de l’actualité de la consommation éco-responsable grâce à la Newsletter du Kaba
Je m'inscrisEnvoyer
Recevez en cadeau votre livret de tutos & recettes approuvés par Le Kaba !