logo
algolia-logo
algolia-logo
burger menu
logo
algolia-logo
algolia-logo
burger menu

Congeler, c'est écolo ? 5 astuces pour réduire la consommation d’énergie !

export-7614.jpgloading
Elisa Humann
Publié le
Les gestes verts
Voir les commentaires
empty heart

La congélation est pratique pour éviter le gaspillage, mais qu’en est-il sur le plan énergétique ? Le Kaba vous donne 5 astuces pour réduire la consommation d’énergie de votre congélateur et des alternatives écolos pour conserver et congeler des préparations en cuisine.

loading

© iStock

On ne le répétera jamais assez, pour limiter l’impact environnemental de son alimentation, il faut privilégier les fruits et légumes de saison ! Mais, au cœur de l’hiver, lassé.e des courges et autres cucurbitacés, vous vous prenez à rêver d’une bonne ratatouille.
La solution ? La congélation bien sûr ! Elle permet de conserver ses fruits et légumes pendant plusieurs mois et donc d’en consommer toute l’année. Mais un congélateur ne tourne pas sans consommer d’énergie. En moyenne, un congélateur représente entre 100 et 500 kWh/an. Alors toujours aussi écolo le congélo ? 
Le Kaba vous partage ses conseils pour bien utiliser son congélateur et réduire son impact énergétique.
 

Le congélo pas si écolo : le véritable impact de votre congélateur


De sa fabrication à son recyclage, un congélateur génère 587 kg d’équivalent CO2 (Ademe). Il est donc important de bien le choisir, notamment en adaptant sa capacité à vos besoins, mais aussi en vérifiant ses caractéristiques techniques :  dégivrage, autonomie et surtout sa classe énergétique.

L’achat

Il est possible de l’acheter de seconde main, à condition de connaître la date d’achat du congélateur est une bonne indication sur sa vétusté et peut servir d’argument pour négocier. Elle permet aussi de savoir si le congélateur est encore sous garantie.

Si vous décidez d’acheter neuf, il est important de vérifier la classe énergétique et de choisir un congélateur noté A voire AAAA+ sur l’échelle de classement énergétique définie par l’Union Européenne.
 

L’entretien

Et le meilleur pour la fin… prenez soin de votre congélateur ! Un bon entretien est la meilleure façon de faire durer ses appareils électroménagers le plus longtemps possible. 

Nos 2 conseils : 

  • dégivrez-le régulièrement (voir plus bas)
  • lavez-le soigneusement (et oui, un congélateur, ça se nettoie !)
loading

©Pixabay

Pour cela, munissez-vous d’une éponge (non abrasive !) ou d’un chiffon doux et privilégiez un nettoyage à l’eau claire, éventuellement additionnée de vinaigre blanc. Dans ce cas, rincez bien avec de l’eau claire ensuite. À éviter : les mélanges avec du bicarbonate de soude ou des cristaux de soude pour ne pas abîmer le plastique et les joints.
Lavez l’intérieur du congélateur, en frottant les parois et les tiroirs, sans oublier les indispensables : la porte, la carrosserie et le joint qui sont souvent des nids à bactéries.

Pour empêcher la prolifération des mauvaises odeurs, vous pouvez aussi placer du charbon actif à l’intérieur, ou un verre de vinaigre blanc ou encore du marc de café.

Tous nos conseils pour bien entretenir son électroménager
 

Le recyclage

Évidemment, un congélateur ne se met pas à la poubelle en fin de vie. Renseignez-vous dans votre commune pour connaître la marche à suivre ; déchetterie, encombrant, organisme de traitement des déchets électroménagers,... Vous pouvez aussi faire appel au réseau Envie qui donne une seconde vie aux appareils électroménagers. 

loading

© Adobe Stock

5 astuces pour utiliser son congélateur de manière éco-responsable 
 

1. Refroidir les aliments avant la congélation 

Afin qu’ils ne soient pas trop détériorés, il est essentiel qu'ils gèlent rapidement. Il est donc important de les refroidir au maximum avant de les mettre au congélateur, en les plaçant sur le rebord de votre fenêtre en hiver, ou en les plongeant dans des sacs de congélation à fermeture hermétique dans un saladier d'eau glacée.
 

2. Bien emballer les aliments

Lorsque l'emballage utilisé n'est pas hermétique, l'air circule et assèche l'aliment qui s'y trouve : on parle de brûlure de congélation. L'emballage doit être le plus serré possible pour ne pas laisser passer d’air. Vous pourrez également utiliser du papier d’aluminium ou des contenants, en verre ou en plastique, prévus à cet effet. Il est possible d’utiliser des sacs de congélation lavables et réutilisables au lieu de sacs de congélation en plastique…
 

3. Inscrire la date de congélation des aliments

Car s’ils se conservent longtemps (jusqu’à 24 mois pour certains aliments), ils ne durent pas non plus indéfiniment ! Pour cela, il suffit d’écrire sur l’emballage à l’aide d’un stylo indélébile.


4. Dégivrez votre congélateur ! 

Le dégivrage permet de réduire considérablement la consommation de votre congélateur. Lorsque le givre atteint une épaisseur de 3 cm, pensez à le nettoyer pour éviter une consommation supplémentaire de 30%. De cette manière, vous gagnerez environ 30 € par an.


5. Adaptez votre appareil à votre mode de vie ! 

Réduire la consommation de votre congélateur revient à adapter sa taille à vos besoins réels. À cet effet, prévoyez 100 à 150 litres pour 1 personne, et pour 2 à 3 personnes, envisagez 150 à 250 litres.

 

La congélation isochore, une solution durable pour la conservation alimentaire ?

loading

© Irina Kukuts - Pixabay

Utilisée depuis 2005 dans le milieu médical pour la conservation des organes destinés à la transplantation, la congélation isochore serait moins énergivore et plus respectueuse des aliments. De nos jours, congeler un ingrédient au niveau industriel consiste à faire baisser très vite sa température interne jusqu’à -18 °C en l’exposant à de l’air très froid (- 40 °C au minimum). On parle de congélation isobare ou surgélation. Cela provoque la cristallisation en glace de l’eau contenue dans les aliments et ralentit l’activité microbienne et enzymatique.

Le procédé de congélation isochore consiste à plonger l’ingrédient dans un récipient rigide et hermétique rempli de liquide tel que de l’eau puis de congeler l’ensemble. On utilise une propriété de l’eau : plus la pression augmente et plus son point de congélation diminue.

 Ainsi, même à -18 °C l’eau ne gèle pas et l’aliment est conservé sans être exposé à la cristallisation qui est la principale menace à la préservation gustative des ingrédients. Les chercheurs estiment même que les microbes sont complètement détruits lors de ce procédé. La congélation isochore est ainsi à la fois beaucoup plus protectrice et beaucoup moins énergivore. La technique de l’isochore est particulièrement adaptée pour des fruits et légumes fragiles tels que les tomates ou les cerises…

 

Pensez-vous que la congélation est écolo ? Avez-vous des idées pour conserver vos produits frais d’une autre manière ? Dites-le-nous en commentaires !

0 commentaire

Aucun commentaire pour le moment.
Soyez le premier à commenter !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Newsletter
Inscrivez-vous !
Guides d’achats, Conseils, Décryptages, Tutos & Recettes, Codes promos… Soyez sûr.e de ne rien manquer de l’actualité de la consommation éco-responsable grâce à la Newsletter du Kaba
Je m'inscrisEnvoyer
Recevez en cadeau votre livret de tutos & recettes approuvés par Le Kaba !