logo

Les 10 déchets inutiles à supprimer illico presto !

Tiffany Konaté
Tiffany Konaté
Publié le 16 Novembre 2021
Les gestes verts

Pailles en plastique, cotons-tiges, gobelets, emballages de fruits et légumes : tous les ans, les pays de l’Union Européenne produisent 25 millions de tonnes de déchets plastiques1. Vous connaissez déjà la suite : enfouis, incinérés ou parfois recyclés, ils prennent plusieurs années à disparaître. Alors, quelles sont les bonnes habitudes à adopter pour moins jeter tout court ? Petit inventaire des objets du quotidien - de la cuisine à la salle de bain - dont on pense (à tort) avoir besoin.

article déchets

Photo de SHVETS production provenant de Pexels

1.Les pailles en plastique

Malgré l’interdiction au 1er janvier 2021 de la vente et la mise à disposition de certains produits plastiques (comme les gobelets et les touillettes) dans les restaurants et fast-food, les pailles en plastique résistent. Effectivement, il faut avouer que le goût du papier mâché des pailles en carton proposées dans les commerces n’est pas très ragoutant. Aussi, pour des considérations d’hygiène, il est parfois compliqué de boire au goulot. Boire à la paille procure une sensation agréable, en plus de préserver la blancheur de vos dents.

Heureusement, vous pouvez opter pour la paille réutilisable à l’infini ! Disponible dans de nombreuses enseignes, elle est disponible en plusieurs versions, du verre borosilicate au verre pyrex, en passant par l’inox ou le bambou. Cette dernière option est naturellement antibactérienne et résistante aux moisissures. En plus, elle est entièrement compostable.
Contrairement aux autres versions, il est déconseillé de la passer au lave-vaisselle : préférez donc le lavage au goupillon. Il existe aussi des alternatives originales, comme les pailles fabriquées à partir de dérivés de plantes de l’enseigne The Happy Turtle Straw. Mais quoi que vous choisissiez, le tout, c’est de ne pas l’oublier! 

2.Les cotons démaquillants

Que ce soit pour le maquillage, la protection solaire, ou tout simplement la pollution qui s’accumule sur votre visage - surtout si vous habitez une grande ville -, un nettoyage du visage s’impose en fin de journée.
La tentation est alors grande de se ruer sur l’eau micellaire et les cotons démaquillants… qui ne nettoient en eux-même pas grand-chose. Alors on en remet une couche ! Résultat : deux ou trois cotons par jour jetés dans la poubelle de la salle de bain !

Vous ne le saviez peut-être pas, mais les huiles sont vos alliées. La meilleure étant l’huile de coco : disponible en magasin bio, elle se présente sous forme de pot, pour quelques euros. Prélevez un peu de baume solide dans vos doigts et massez délicatement votre visage : en quelques secondes, elle fond et vient à bout des impuretés, dissolvant en un rien de temps le plus waterproof des mascaras. Rincez à l’eau, avant de nettoyer votre visage au gel nettoyant. Le tour est joué !
Un must pour les peaux sensibles qui pourraient être agressées par les frottements du coton, car en prime, l’huile de coco est hydratante. Fini les cotons, et c’est parti pour le gain de temps (et d’argent) ! Autre astuce, la serviette démaquillante (ou gant démaquillant), lavables en machine. Et si vraiment vous voulez des cotons, foncez sur les cotons lavables

démaquillage

Photo de Engin Akyurt provenant de Pexels

3.Les cotons-tiges

En dehors du danger potentiel qu’ils représentent pour nos tympans et le conduit auditif  (d’où le fait qu’ils ne soient pas recommandés pour un usage quotidien par les professionnels de santé2), les cotons-tiges sont une véritable catastrophe pour l’environnement. Comme quoi les apparences sont trompeuses : malgré leur petite taille, ils figurent dans le top 10 des déchets les plus présents dans nos océans et sur les plages du monde entier3. Le comble ? lls ne désinfectent pas, se contentant uniquement d’ôter le surplus de cérumen.
Les médecins sont formels : pas de cotons-tiges tous les jours, uniquement pour un frottement superficiel, l’oreille étant naturellement dotée d’un mécanisme d’auto-nettoyage.
Et de temps en temps, on peut ressortir les astuces de grand-mère. Pas plus de deux gouttes d’huile d’olive tiède versées dans l’oreille, que l’on laisse agir dix minutes pour dissoudre le cérumen. Et si vous êtes sceptique, il y a toujours le sérum physiologique… 

4.Les dosettes de café

L’utilisation du café en poudre, et le fameux “café filtre”, est encore largement répandue hors de nos frontières. Et c'est une bonne chose car cela pollue largement moins. Les dosettes et autres capsules sont un véritable fléau environnemental : 20 milliards de doses individuelles sont utilisées (et aussitôt jetées) chaque année dans le monde ! Et malgré les initiatives des géants du marché, la proportion des dosettes recyclées stagne à 25% 4...
Que diriez-vous d’une machine à café manuelle, aussi appelée machine à l’italienne ? Peu chère, elle vous durera toute une vie, en plus de vous offrir l’excellence du goût. Ce sont nos voisins transalpins qui vont être contents... Les machines éco-responsables pourraient aussi vous intéresser. Enfin,si vous êtes plutôt thé, on évite les sachets individuels et on l’achète en pot. 

machine à café

Photo by Eric BARBEAU on Unsplash

5.Les sopalins

Soyez tranquille, on ne vous demande pas non plus de ressortir les serviettes de grand-mère, blanches et immaculées, pour laisser vos enfants les tremper dans la sauce tomate. Mais la serviette en tissu est tellement plus écologique que de prendre une feuille de sopalin à chaque repas !

Et pour remplacer l’essuie-tout en cuisine, il existe des torchons réutilisables à l’infini, sur le même principe que la serviette démaquillante. Essuie-tout, essuie-mains, leur texture spongieuse les rend hyper absorbants aux tâches de nourriture et très facilement lavables. Quelques sets pour la semaine, et vous en aurez pour toute l’année … pour toute la famille ! 

6.Les bouteilles en plastique et tasses à café à emporter

Investir dans une bonne gourde, c’est aussi un moyen d’en faire un indispensable de votre sac à main… Pré-remplie le matin avec de l’eau (ou toute autre boisson de votre choix) vous évitez de vous retrouver à la pause déjeuner en ayant soif… et donc plus le choix.

Car les bouteilles en plastique sont de loin les déchets qui polluent le plus, représentant 14% des déchets qui polluent nos cours d’eau4. Pareil pour les packs d’eau achetés par six ou par douze pour les courses hebdomadaires. Si vous aimez particulièrement l’eau minérale, pensez à la brique de 6L, pour réduire les emballages.
Et si vous n’avez pas de préférence, mais habitez dans une zone où l’eau est très calcaire, une bonne option peut être d’acheter un appareil de filtrage, ou de filtrer son eau naturellement. Quelques heures au frigo, et ce sera comme de l’eau de source. Ni vu, ni connu ! 

gourde

Photo by Bluewater Sweden on Unsplash

7.Les assiettes, verres et couverts en plastique 

Qui ne s’est jamais retrouvé à devoir acheter des couverts en plastique à l’unité à trente centimes en grande surface après avoir préféré une salade composée à un bon vieux sandwich à la pause déjeuner ?
Si vous vous retrouvez constamment à répéter cet achat forcé et peu écolo, on a peut-être une solution pour vous. Depuis quelques temps, des magasins spécialisés dans la cuisine ou l’électroménager proposent des kits couteau-suisse avec fourchette intégrée pour une quinzaine d’euros ! Plus simple et plus économique, une paire de couverts de la maison que vous emmenez au bureau et gardez dans un tiroir.  

8.Les emballages classiques alimentaires et d’hygiène

A supprimer à chaque fois que c’est possible, bien sûr. En termes d’hygiène, pour le gel douche, l'après-shampoing et le shampoing, il existe maintenant des éco-recharges pour moins d’emballages. Le must restent les versions solides et autres pains lavants.

Pour la nourriture, autant que faire se peut, on privilégie le vrac. Dites vous aussi surtout qu’un peu n’est jamais pas assez, et que c’est en commençant petit à petit que vous arriverez avec le temps à opérer de grands changements. 

emballages

Photo by Wander Fleur on Unsplash

9.Les désodorisants/parfums pour la maison chimiques et les lingettes à usage unique 

L’entretien et l’hygiène de la maison nécessitent parfois d'être repensés de bout en bout. Pour les vitres et les surfaces, on évite les lingettes humides qui promettent de tout nettoyer en un coup de chiffon. Premièrement parce que c’est faux (un peu comme pour les lingettes démaquillantes), deuxièmement parce que justement si on veut que ce soit vraiment propre il faut en utiliser plusieurs, troisièmement parce que du coup on en utilise beaucoup.
Côté parfum, en plus d’être nocifs pour votre santé, les aérosols polluent. Le Kaba vous propose plutôt des solutions naturelles pour nettoyer et parfumer votre intérieur.

10.Les déodorants classiques et les parfums 

Même logique que pour les parfums ménagers, version corps cette fois-ci. Les sels d’aluminium et parabens contenus dans les déodorants à bille classiques pourraient avoir des effets néfastes pour la santé. Et pour ne rien arranger, ils se consomment très vite. A tel point que les marques leader du marché essaient de rattraper le coup en proposant des “versions compressées". On vous propose de faire d’une pierre deux coups, avec un déodorant écologique. Le principe est simple : vous en prélevez une infime quantité, vous l’appliquez comme une crème, et c’est tout. Efficaces pendant plusieurs jours, ils se gardent pendant plusieurs mois et sont aussi plus responsables pour la planète. Elle est pas belle la vie ? Si vous n’avez pas peur de mettre la main à la pâte, vous pouvez aussi le fabriquer vous-même en cliquant ici ! Quant à vos jus préférés, renseignez vous chez votre parfumeur habituel. Ils sont de plus en plus nombreux à proposer la recharge de votre flacon en verre, pour éviter un packaging supplémentaire inutile.

serviettes

Photo by the blowup on Unsplash

Si vous pratiquez déjà ces gestes et que cet article vous donne envie d’aller plus loin, consultez aussi nos revues sur les culottes menstruelles (pour dire adieu aux tampons et autres serviettes hygiéniques),  ou sur les masques chirurgicaux à “usage unique”. Enfin, un petit réflexe pour la route : à chaque fois que vous utilisez un objet, quelqu’il soit, demandez vous s’il vous vient en tête des façons de le rendre plus éco-responsable. Ne dit-on pas que c’est petit à petit que l’oiseau fait son nid ?

Voir les commentaires
Partager cet article :
0 commentaire

Aucun commentaire pour le moment.
Soyez le premier à commenter !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Newsletter
Inscrivez-vous !
Guides d’achats, Conseils, Décryptages, Tutos & Recettes, Codes promos… Soyez sûr.e de ne rien manquer de l’actualité de la consommation éco-responsable grâce à la Newsletter du Kaba
Je m'inscrisEnvoyer
Recevez en cadeau votre livret de tutos & recettes approuvés par Le Kaba !
Vous aimerez aussi
offrir-un-cadeau-d'occasion-a-noel-la-fin-du-tabou
Offrir un cadeau d’occasion à Noël : la fin du tabou
les-fruits-et-legumes-d'hiver
Les fruits et légumes d'hiver
lait-vegetal-maison-l'alternative-a-adopter-d'urgence
Lait végétal maison : l’alternative à adopter d'urgence !
la-marque-en-moins-nettoyer-mieux-avec-moins
La marque en moins, nettoyer mieux avec “moins”
Newsletter
Inscrivez-vous !
Guides d’achats, Conseils, Décryptages, Tutos & Recettes, Codes promos… Soyez sûr.e de ne rien manquer de l’actualité de la consommation éco-responsable grâce à la Newsletter du Kaba
Je m'inscrisEnvoyer
Recevez en cadeau votre livret de tutos & recettes approuvés par Le Kaba !