logo
algolia-logo
burger menu

Tout savoir sur les primes à la rénovation énergétique

une personne souriant pour la caméra
Juliette Cissé
Publié le
Les gestes verts
Voir les commentaires
empty heart

Réduire son empreinte carbone et faire baisser la facture en même temps, voici le double effet positif de la rénovation énergétique. Une rénovation encouragée par les pouvoirs publics grâce à plusieurs dispositifs d’aide financière. Le problème c’est qu'entre les chèques énergie, les déductions d’impôts et les primes, le secteur de la rénovation énergétique est devenu illisible pour un consommateur lambda. Pour clarifier la situation, Le Kaba vous fait un récapitulatif des aides/primes auxquelles vous pouvez avoir droit.

rénovation energétique prime aide subventions ma primerenov

©pexels-karolina-grabowska

Entamer des travaux de rénovation permettrait d’épargner environ 600 kg de CO2 par an sur nos émissions carbone. Pourtant, il reste compliqué de trouver les bonnes informations relatives aux travaux à effectuer, à toutes les formalités à réaliser…et pour quel budget en plus ? Entre hausse des prix de l’énergie d’un côté et impossibilité de financer des travaux de rénovation énergétique de l’autre, on ne sait plus quelle voie prendre. 

Les primes et aides de l’Etat peuvent vous aider à faire diminuer la facture de ces travaux ! Mais là aussi difficile de s’y retrouver entre celles qui sont cumulables, celles qui ne sont plus d'actualité et les autres. Pour répondre à ce besoin de simplification, le Kaba  met à disposition un récapitulatif des aides disponibles en 2022. Découvrez-les ! 

Idée reçue : Les primes c’est un mythe, il n’y en a que pour les autres ! 

L’Agence nationale de l’habitat (ANAH) a accordé, en 2021, 701 190 primes pour un montant de 2,8 milliards d’euros, soit trois fois plus qu’en 2020. Autre motif de satisfaction, cette prime profite à 68 % aux ménages modestes et très modestes qui ont perçu en moyenne 3 905 euros, 30% des foyers aidés ont, eux, des revenus intermédiaires, et perçoivent une prime moyenne de 1 760 euros, et seuls 2 % disposent de revenus supérieurs et sont soutenus à hauteur de 1 068 euros. * 

Pour les plus dubitatifs d’entre vous, oui les primes sont réellement attribuées. Évidemment, il y a de grandes chances que vous ayez un reste à charge mais en fonction de vos revenus, votre prime peut couvrir jusqu'à 60% de la facture. 

Exemple : Pour un foyer aux revenus moyens*(voir tableau) si vous entamez des travaux d’isolation de votre toit et que la facture finale s’élève à 10 000 euros, avec une prime elle peut diminuer à 5 000 euros. Et si en plus vous cumulez les primes, il se peut que vous finissiez par ne payer que 2 000 euros.

interface utilisateur graphique

 

Les 9 aides/primes à la rénovation énergétique  

1. La Prime Énergie (CEE)

Les Certificats d’Économies d’Énergie (CEE) ont pour objectif d’aider les Français à réduire leur consommation d’énergie et leur facture de chauffage. Le dispositif est piloté par l’Etat et l’ADEME. Ce sont les fournisseurs d’énergie et les vendeurs de carburant qui financent en partie les travaux de rénovation énergétique chez des particuliers et les entreprises, via des primes dites Primes Energie ou Primes CEE. Pour bénéficier de ces primes, les travaux entrepris par les particuliers doivent être effectués par un professionnel reconnu garant de l’environnement (RGE). En contrepartie des aides versées, les fournisseurs d'énergie obtiennent des CEE leur permettant de prouver le financement des travaux. Ils remplissent ainsi leur obligation d’inciter les consommateurs à réaliser des économies d’énergie. Cela leur permet aussi d'éviter l'amende reçue en cas de non atteinte des objectifs imposés par l’Etat.

Les fournisseurs d’énergie peuvent proposer des primes au consommateur en direct, ou via des partenaires qui peuvent offrir des services complémentaires : diagnostics – conseils, mise en relation avec un réseau qualifié d’artisans, accompagnement MaPrimeRénov’, prêts à taux bonifiés. Accessible à tous, propriétaires comme locataires, elles concernent les logements construits depuis plus de 2 ans.  Elles sont versées après la réalisation de vos travaux de rénovation énergétique et le montant dépend de certains critères relatifs à la situation géographique du logement, aux travaux effectués ainsi qu’au niveau de revenu du foyer. 

Les primes énergie et les CEE sont notamment proposés par les prestataires dont nous vous parlons dans notre comparatif. 

 

2. MaPrimeRénov' 

MaPrimeRénov' remplace le crédit d'impôt transition énergétique (CITE) et s'adresse à tous les ménages, ainsi qu’aux copropriétés et aux propriétaires bailleurs. Son montant est calculé en fonction des revenus et du gain écologique des travaux. Chaque catégorie de ménages obtient un certain montant, déterminé par type de travaux engagés. En effet, le montant ne sera pas le même pour l’isolation de la toiture que pour l’installation d’une chaudière à bois. Les barèmes sont définis par l’ANAH. Il est possible de demander plusieurs MaPrimeRenov’ pour un chantier spécifique. Cela étant, le montant total des primes ne peut excéder 20 000 euros sur 5 ans. 

Petit plus : MaPrimeRénov’ est cumulable avec les CEE

table

 

3. MaPrimeRénov' Sérénité

MaPrimeRénov' Sérénité est un conseil et une aide financière pour assister les ménages aux ressources « modestes » dans leur projet de rénovation énergétique globale de leur logement. L'aide est uniquement accordée aux ménages aux ressources modestes et très modestes (voir tableau ci-dessous) et prend en charge des travaux à hauteur de 30 000 € maximum. Les propriétaires bailleurs et syndicats de copropriétaires sont également éligibles. 

Pour être éligible à MaPrimeRénov' Sérénité votre logement doit avoir plus de 15 ans. Notez également que les travaux doivent être réalisés obligatoirement par une entreprise ou un artisan qualifié RGE (reconnu garant de l’environnement).

À noter : les aides MaPrimeRénov’ et MaPrimeRénov’ Sérénité ne sont pas cumulables entre elles. Mais l’aide MaPrimeRénov' Sérénité est cumulable avec les CEE. 

table

 

4. Le dispositif Coup de pouce économies d'énergie

Le dispositif « Coup de pouce économies d’énergie » est un dispositif qui permet de bénéficier de primes pour financer certains travaux de rénovation énergétique. Depuis 2019, tous les ménages peuvent en bénéficier. Le dispositif se décline en plusieurs aides : la prime Coup de pouce chauffage, la prime Coup de pouce isolation, la prime Coup de pouce thermostat avec régulation performante, la prime coup de pouce rénovation globale. Le montant des primes dépend du niveau de ressources des ménages. Les primes sont versées par les entreprises signataires de la Charte « Coup de pouce économies d’énergie ». Il s’agit principalement des vendeurs d’énergie.

Ce dispositif est cumulable avec MaPrimeRénov' et l’éco-PTZ.

 

5. Chèque énergie 

Destiné aux personnes ayant des ressources modestes uniquement, le chèque énergie est une aide nominative pour le paiement des factures d’énergie du logement. Il a été généralisé en 2018 pour remplacer les tarifs sociaux de l'énergie. Son montant peut varier entre 48 € et 277 € par an. Il peut être utilisé pour payer des factures d'énergie (électricité, gaz, chaleur, fioul, bois…), auprès des fournisseurs d’énergie (EDF, ENGIE), certains petits travaux visant à limiter la consommation d'énergie de votre logement (rénovation des fenêtres, isolation…), auprès de votre artisan RGE en complément des aides à la rénovation existantes. 

prime energie rénovation énergétique

©pexels-cottonbro

 

6. La TVA à taux réduit

L’intervention d’un professionnel qualifié pour les travaux d’efficacité énergétique, vous permet de bénéficier d’un taux de TVA à 5,5 % sur le matériel et la pose de votre équipement. Ce taux de TVA réduit est appliqué par votre artisan directement lors de la facturation. Il s’agit donc d’une aide dont vous pouvez bénéficier immédiatement lors de vos travaux. Vous n'avez pas besoin de passer par un professionnel RGE pour en bénéficier. (Mais c’est quand même mieux si vous voulez la cumuler à une autre prime comme MaPrimeRenov)

 

7. L'exonération de taxe foncière 

Certaines communes proposent à leurs administrés une exonération de taxe foncière pour des travaux de rénovation énergétique. Cette exonération peut être totale ou partielle. Il convient de se renseigner en mairie. 

8. Les subventions locales

Au-delà des aides nationales, il existe aussi de nombreuses aides locales pour améliorer la performance énergétique de votre logement. On peut par exemple penser à l’aide Eco-logis fournie par le département de l’Essonne ou encore le chèque éco-logement de la Région Occitanie. Afin de trouver les aides proposées par votre région ou votre commune, l'Agence nationale pour l'information sur le logement (ANIL) met à votre disposition un outil qui recense ces aides sur l'ensemble du territoire. Retrouvez-les ici

Vous pouvez également cumuler vos subventions locales avec des subventions nationales.

 

9. L’Éco-prêt à taux zéro 

L'éco-prêt à taux zéro vous permet de financer la rénovation énergétique de votre logement sans faire d'avance de trésorerie et sans payer d'intérêts. Le prêt peut aller jusqu'à 50 000€. Ces derniers sont directement pris en charge par l’État. Vous pouvez la demander directement auprès d’une banque ayant signé une convention avec les autorités publiques (donc presque toutes !). Le remboursement pourra s’effectuer sur 20 ans. Vous avez encore jusqu’au 31 décembre 2023 pour recourir à cette solution. 

Attention néanmoins, puisque rien n’oblige les banques à accepter votre demande, il est très difficile de bénéficier de ce prêt. Par année, seuls quelques-uns sont accordés. Donc certe, cette solution existe mais la déception peut être au rdv si votre dossier n’est pas jugé suffisamment “rassurant” pour la banque.

En conclusion, les aides à la rénovation énergétique vous permettent d'améliorer l'efficacité énergétique de votre logement à moindre coût. Si certaines sont ouvertes à tous, d'autres sont réservées aux ménages modestes. Et le petit plus c’est que vous pouvez cumuler plusieurs aides pour faire baisser le montant des travaux. Bien sûr, vous aurez une montagne de paperasses à remplir et à déposer mais nous n’avons pas encore la solution miracle pour ça ! L’une des alternatives serait de faire appel à des prestataires comme ceux que nous vous recommandons dans notre comparatif. Ils vous accompagneront dans la demande d'aides et certains font même les demande à votre place. 

renovation prime maprimerenov sérénité

©pexels-maitree-rimthong

On vous raconte comment ca marche plus en détail dans notre article comprendre. Vous aurez juste à leur fournir quelques détails sur votre situation. Mais si vous envisagez de demander des subventions locales, il vous faudra faire votre propre démarche. Dans tous les cas, rassurez-vous vous verrez très vite les bénéfices de ces rénovations et vos efforts seront vite récompensés.

0 commentaire

Aucun commentaire pour le moment.
Soyez le premier à commenter !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Newsletter
Inscrivez-vous !
Guides d’achats, Conseils, Décryptages, Tutos & Recettes, Codes promos… Soyez sûr.e de ne rien manquer de l’actualité de la consommation éco-responsable grâce à la Newsletter du Kaba
Je m'inscrisEnvoyer
Recevez en cadeau votre livret de tutos & recettes approuvés par Le Kaba !