logo
algolia-logo
burger menu

Éponges lavables : démêler le vrai du faux !

une personne souriant pour la caméraloading
Juliette Cissé
Publié le
Les gestes verts
Voir les commentaires
empty heart

Éponge lavable, tawashi, brosse, loofah… quand il est question de faire sa vaisselle, plusieurs alternatives plus écologiques  s’offrent à nous. Mais que valent-elles vraiment ? En termes d’hygiène, de confort d’utilisation, sont-elles viables sur le long terme ou juste un effet de mode ? Le Kaba a creusé.

loading

©pexels-rodnae-productions

La vaisselle, c’est une corvée. Sur ce point nous sommes tous d’accord. Mais quand on se décide à la faire, on aime qu’elle soit propre. Que ce soit le nettoyage en lui-même ou les outils utilisés, il existe plusieurs moyens de faire sa vaisselle de manière écologique. Oubliez les éponges colorées à double face, véritables nids à bactéries, optez pour des modèles écologiques et durables !

Comment trouver une bonne éponge lavable, vraiment écologique ET efficace ? Cette question semblera triviale pour qui ne s’est jamais intéressé au sujet. Mais pour tous ceux qui ont jeté leurs vieilles éponges polluantes, c’est une vraie question. Certains disent que les éponges lavables sont tout aussi efficaces que les jetables. Mais est-ce vrai ?

Les dangers des éponges synthétiques jetables

La production d’une éponge demande une très grande quantité de ressources naturelles et d’énergie, et ces dernières sont souvent fabriquées en Asie et suremballées dans du plastique. Entre les procédés de fabrication, les emballages et leur tour du monde, elles ont donc une empreinte carbone énorme avant d’arriver dans nos foyers. Et puis elles sont principalement composées de mousse de résine, un dérivé du pétrole qui est utilisé pour reproduire le pouvoir absorbant des éponges naturelles.

Et enfin, les éponges synthétiques jetables doivent être jetées et remplacées après seulement quelques semaines d’utilisation. Elles ne peuvent pas être recyclées et finissent donc en décharge, incinérées ou dans la nature. Elles mettent des années à se décomposer, en laissant derrière elles des millions de microplastiques. Bref, mauvais plan ! 

 

La vaisselle version naturelle, pourquoi c’est compliqué ?

Lorsqu’on commence à vouloir faire sa vaisselle de manière 100% naturelle, nous sommes vite déçus du résultat : tout le gras ne part pas, ça n'a pas l’air efficace…Et c’est normal. Il faut comprendre que ce qui fait l’efficacité des produits vaisselle du commerce ce sont : les enzymes qui éclatent les graisses et les tensioactifs extra détergents (et extra irritants). Votre sensation de propre vient donc de ces deux molécules ultra-toxiques. 

Alors voyez les choses du bon côté.  Adeptes du DIY ou du ménage au naturel, si nos alternatives naturelles n’ont pas le même résultat, c’est justement parce que nos produits fonctionnent sans tous ces ingrédients chimiques… et inutiles.Tuto : Fabriquez votre produit vaisselle maison | Le Kaba

Comme avec la recette de la lessive liquide, vous risquez de mettre un peu de temps à trouver la bonne recette.  Pour faire simple, quand vous avez un produit vaisselle maison, il vous faut faire plus d’effort pour compenser  les agents décapants du commerce. Mais il vous faut aussi une éponge vaisselle au top pour faire le gros du boulot. Vous commencez à comprendre pourquoi la question de l’éponge lavable écologique n’est pas si triviale que cela.

loading

©pexels-charlotte-may

Nettoyer sans plastiques polluants

Pour nettoyer vos assiettes et vos verres sans plastique polluant, il faut une éponge naturelle, mais pas n’importe laquelle. Quel est le propre d’une éponge ? Laver ? Non. Absorber mais surtout gratter. 

Les meilleures alternatives pour le Kaba

  1.  La toile de jute, le grand gagnant

Vieux comme le monde, on ne fait pas mieux pour gratter. La toile de jute est une matière naturelle et végétale très résistante. Elle provient d’une plante qui est cultivée en Asie (le Bangladesh principalement). Sa production est écologique : elle nécessite beaucoup moins d’eau que la culture du coton, et ne requiert pas de traitement phytosanitaire. Si on cherche une alternative locale au jute, ce serait la fibre de chanvre qui est produite en France. Mais elle est moins résistante et rugueuse que le jute. Le jute est donc une matière toute indiquée pour constituer une bonne éponge lavable et écologique. C’est le choix qu’à fait la marque Hey Jute

loading

©pexels-ron-lach

 

2 . Avis divisés sur le tawashi 

Au début la grande mode c’était les éponges tawashi qui sont bien pratiques pour tout…sauf pour faire sa vaisselle. Généralement faites de tissus recyclés (chaussette, t-shirt), les éponges tawashi sont agréables et malléables mais ne nettoient pas vraiment. Et puis elles se désagrègent vite. Elles font un bon essuie-tout et sont parfaites pour enlever les miettes et la poussière, mais elles ne sont pas de bonnes éponges.  
 

Sauf pour ce qui est du tawashi en chanvre. Après tout, vous pouvez faire des tawashis dans toutes sortes de matières, de la plus douce à la plus rugueuse (chanvre, jute, sisal …).

3. La microfibre, la surprise

La microfibre est d’origine synthétique (polyester et polyamide). Oui. Pourtant quand elle est de bonne qualité, c’est mieux que le coton, qui lui est naturel mais très peu écologique.

Le coton conventionnel utilise 2 fois plus de ressources fossiles non renouvelables que la microfibre. Pour sa production il faut beaucoup d’eau (9300 litres d’eau pour 1 kilo de coton). On arrose les cultures de pesticides, d’engrais … Le coton ne dure pas longtemps, en tout cas en ce qui concerne le ménage. Il va vite s'abîmer. Alors qu’une microfibre de qualité va durer très longtemps.

Niveau efficacité, il n’y a pas photo : la microfibre c’est un réseau dense de filaments très fins. Elle absorbe, décolle la saleté et les pathogènes, et l’emprisonne dans son maillage. En gros : Là aussi, la qualité de votre microfibre fait toute la différence.

Le mot du Kaba : Certains font le choix de fibres plastiques recyclées pour le côté abrasif de l’éponge. Ce qui ne résout pas le problème des microparticules de plastiques.

 

Focus : elles valent quoi ces éponges au quotidien ? 

Caroline, co-fondatrice de Le Kaba  : 

“Au début, je m’étais essayée au tawashi mais je trouve que ce n’est pas assez polyvalent et cela laisse parfois des fibres de tissu. Je l’utilise plutôt pour la poussière et mes enfants pour effacer leur ardoise. En cuisine, je suis plutôt une adepte de la brosse au quotidien. J’en utilise deux qui grattent bien et ne laissent rien derrière. Et puis elles sont faciles à nettoyer une fois la vaisselle faite. 

Le reste de la famille fonctionne toujours avec l’éponge vert-jaune, mais le progrès se fait petit à petit.” 

Juliette, journaliste Le Kaba :  

“Pour ma part, je suis tout nouvellement propriétaire d’une éponge en microfibre de la marque H2O at Home (éponge Duopad à 7,90 euros). Ça fait maintenant 1 mois que je l’utilise. Les assiettes grasses, les pâtes sèches accrochées et les yaourts tombés du frigo, elle a tout rencontré sans jamais décevoir.  

Elle a un côté microfibre qui nettoie et absorbe. Et de l’autre une face qui gratte en douceur, sans rayer. L’avantage c’est qu’elle n’a pas de mousse à l’intérieur. Ce qui signifie qu’elle reste nette et sèche tout le temps. Donc pas d’éponge gluante sur le bord de l’évier. Et pour moi ça fait toute la différence. 

Absence de four oblige, je ne rencontre pas souvent de gros plats ultra-gratinés. Mais lors de mon achat, je me suis quand même prise en complément l’éponge lavable récurrente pour la vaisselle récalcitrante. Je m’en sers sur mes poêles et ça suffit ! 

loading

©pexels-arina-krasnikova

En clair, la vaisselle naturelle peut sembler compliquée mais en vérité pas tant que ça. C’est juste une façon différente de faire les choses. C’est sûr, investir dans une bonne panoplie pour un ménage écologique et économique, cela a un prix. Mais un prix largement rentabilisé dans le temps. Happy cleaning, clean cleaning ! 

loading

©pexels-greta-hoffman

Le meilleur combo pour l’équipe 

Pour une vaisselle parfaite et durable, le mieux c’est de prendre une éponge lavable et une brosse

Ce type de brosse, généralement fabriquée en bois, possède des poils en fibres végétales ou synthétiques, qui sèchent vite et s’usent lentement. Certains modèles de brosses à vaisselle en bois possèdent une tête remplaçable, à composter en fin de vie. L’avantage de cet accessoire de nettoyage est sa capacité à sécher rapidement, sa praticité (peu encombrante, la brosse se suspend) et sa durée de vie.

0 commentaire

Aucun commentaire pour le moment.
Soyez le premier à commenter !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Newsletter
Inscrivez-vous !
Guides d’achats, Conseils, Décryptages, Tutos & Recettes, Codes promos… Soyez sûr.e de ne rien manquer de l’actualité de la consommation éco-responsable grâce à la Newsletter du Kaba
Je m'inscrisEnvoyer
Recevez en cadeau votre livret de tutos & recettes approuvés par Le Kaba !