logo
algolia-logo
algolia-logo
burger menu
logo
algolia-logo
algolia-logo
burger menu

Voyage éco-responsable : 6 conseils pratiques à adopter

Marie-Florine Dambakiziloading
Marie-Florine Dambakizi
Publié le
Les gestes verts
Voir les commentaires
empty heart

Alors que le réchauffement climatique ne fait aucun doute, de nombreuses questions se posent sur notre façon de voyager. En effet, comment allier plaisir et vacances durables ? Qu’entend-on par “voyager éco-responsable” ? Et quelles attitudes adopter pour réduire son empreinte carbone en voyage ? 

loading

©Krivec Alex-Pexels

À l’opposé du tourisme de masse et d’après la définition de l'Organisation Mondiale du Tourisme (OMT), le tourisme durable se définit comme un tourisme “qui tient pleinement compte de ses impacts économiques, sociaux et environnementaux actuels et futurs, en répondant aux besoins des visiteurs, des professionnels, de l’environnement et des communautés d’accueil». Fondé sur les quatre piliers du développement durable, ce dernier englobe différentes formes de tourisme : le tourisme responsable, le tourisme équitable, le slow tourisme (voyager à son rythme), et le tourisme solidaire. 
Toujours en quête de solutions green et durables, le Kaba vous livre ses 6 meilleurs conseils pratiques pour voyager éco-responsable

 

1. Voyager proche de chez soi et réaliser des micro-aventures


Au lieu d’un week-end à Londres ou d’une escapade à New-York, si vous partiez à la découverte de votre région ? Redécouvrir son environnement proche représente une réelle solution pour réduire son empreinte carbone. Aussi, il n’est pas rare d’être surpris par la beauté de certains endroits situés à proximité de son lieu de vie. Seul, en couple, en famille ou entre amis, autant profiter des nombreuses activités proposées par les villes et offices de tourisme. L’occasion est propice pour découvrir pleinement l’histoire de sa ville, de son quartier, et de ses habitants. Entre l’offre culturelle locale (visite des traboules à Lyon, parcours Odorico à Rennes, balades Street Art à Paris et Marseille), et les sorties sportives (canoë en Ardèche, escalade dans les Calanques, etc.), les possibilités de partir à l’aventure proche de chez soi ne manquent pas ! En plus des économies de transport, privilégier les séjours de proximité et partir en micro-aventure représentent de véritables éco-gestes. 

Pour trouver votre futur lieu de vacances, rdv sur notre comparatif : Les campings et villages de vacances éco-responsables

loading

2. Voyager léger et zéro-déchet


Au regard de l’environnement, voyager de façon durable et responsable consiste aussi à repenser l’organisation de ses déplacements. Dans les faits, cela passe par des éco-gestes simples comme la réduction du nombre de bagages par exemple. Avant de partir en voyage, la plupart d’entre nous rachètent de nouveaux équipements. Cela peut être un nouveau maillot de bain, une deuxième paire de solaires, des jeux pour les enfants… La liste de course est parfois longue et onéreuse. Et si préparer son départ en vacances était l’occasion de faire du tri, de donner et de recycler ? Au lieu de dépenser, il peut être judicieux d’emprunter ou de louer (un vélo, une tente, etc.). Finies les longues listes d’effets personnels à ne pas oublier, place à la légèreté et au farniente ! Sans excédent de bagages à payer, voyager minimaliste permet de réaliser de réelles économies. En outre, partir avec l’essentiel permet de se déplacer plus facilement et limite le risque de vols. Sur le même principe, viser le zéro déchet est l’occasion de remplacer vos emballages uniques par des alternatives durables, rechargeables et réutilisables (gourdes, tote bags, etc.). 

On fait les valises ? Découvrez notre comparatif : Les valises et sacs de voyage éthiques et responsables

3. Choisir des hébergements éco-responsables

Face aux géants du tourisme comme AirBnb et Booking, de nouvelles plateformes de réservation de séjours et d'hébergements éco-responsables voient le jour. En France, il est possible de voyager éthique et responsable grâce à des alternatives comme GreenGo et Éthik’Hôtels. À la place des grands complexes hôteliers énergivores et peu élégants, autant choisir des logements de vacances écologiques et durables. Le plus souvent, ces hébergements green sont associés à des marques et à des labels reconnus, tels que :  

  • Accueil Paysan ; 
  • Accueil Vélo ; 
  • BBCA (bas carbone) ; 
  • Clef Verte ; 
  • Colibris ; 
  • Écolabel européen ; 
  • Green Globe ; 
  • Station Verte ;
  • Tourisme & Handicap ;
  • etc. 

Pour une expérience de voyage 100% locale, l’idéal peut être de séjourner chez l’habitant ou d’essayer le couchsurfing. Avec une visée éthique et durable, le woofing représente également une solution intéressante. En échange d’un gîte et d’un couvert, certaines personnes n’hésitent pas à retrousser leurs manches en multipliant les expériences éco-responsables (maraîchage biologique, projets d’éco-construction, etc.). 

Prêts à camper ? Retrouvez notre comparatif : Les campings et villages de vacances éco-responsables

loading

©Artem Beliaikin

4. Privilégier les agences de voyages éco-responsables 


Experts de certaines régions et destinations, les agences de voyage durables proposent des séjours originaux pensés pour réduire son empreinte carbone. L’offre est souvent constituée d’hébergements éco-responsables, d’activités éco-friendly (découvertes d’îles à bicyclettes, rencontres de producteurs locaux, ateliers de cuisine naturelle, etc.) et d'une restauration biologique et locale. En plus de sensibiliser les voyageurs aux problématiques environnementales, les agences veillent à s’entourer de partenaires engagés et respectueux des droits de l'Homme. Partir avec une agence éco-responsable peut être l’occasion de découvrir un pays ou une région hors des sentiers battus et au plus proche des communautés locales. À la différence d’agences et tour-opérateurs classiques, les voyages s’effectuent le plus souvent en petits groupes. Aussi, les émissions de CO2 générées par ces séjours sont compensées au profit de projets durables et solidaires (soutien à la reforestation et à l’éducation).

Besoin d'un coup de pouce pour l'organisation ?
Consultez notre comparatif des agences d'éco-tourisme pour voyager responsable

5. Opter pour les transports doux 


Voyager éco-responsable, c’est aussi éviter les transports polluants et privilégier les mobilités douces. Soucieuses de l’avenir de notre planète, certaines personnes font le choix de ne plus prendre ni l'avion ni la voiture. D’autres tentent de compenser en partant plus loin, plus longtemps et moins souvent. En France comme à l’étranger, la solution peut être de voyager plus lentement en évitant les vols intérieurs. Et que dire des grands bateaux de croisières ? Véritables monstres des mers, la pollution qu’ils génèrent ne se limite pas au CO2 mais à des quantités conséquentes d’oxyde de soufre, d’azote et de particules fines. Dans la vie de tous les jours comme en voyage, il est possible de réduire son bilan carbone en préférant les transports en commun (bus, métro, tramway, etc.), le vélo, la marche ou encore le roller. Devenus une habitude pour certains, le covoiturage et l’auto-stop apparaissent comme des alternatives responsables, solidaires et éco-citoyennes. Marche à pied ou bicyclette, et si voyager éco-responsable était l’occasion de se remettre au sport ? 

loading

©Andrea Piacquadio

6. Préférer les sites touristiques peu fréquentés 


Alors que les Médias dressent tous les ans un classement des meilleures destinations de vacances, voyager éco-responsable invite à l’inverse à préférer les destinations moins prisées. Dépassées par la surfréquentation de certains sites touristiques, plusieurs régions et municipalités ont lancé des campagnes de démarketing. L’objectif est simple : faire prendre conscience aux voyageurs des effets néfastes du tourisme de masse (détérioration des sites historiques, pollution sonore et visuelle, perte de la qualité de vie des résidents, etc.). À titre d’exemple, la ville de Marseille a établi une jauge pour limiter l’accès aux Calanques. En Bretagne, l'accès à la magnifique plage de l’île Vierge est désormais interdit. Quelle que soit la destination, dans une démarche raisonnée et éco-responsable, mieux vaut éviter les lieux fragiles. Limiter la géolocalisation et l’usage abusif des réseaux sociaux peut également contribuer à préserver certains sites. 

Privilégier les hébergements éco-responsables, préférer le train à la voiture, éviter les endroits surfréquentés, sont autant d’éco-gestes bons pour la planète. Sans avoir à parcourir le monde, voyager durable et responsable peut être l’occasion de vivre des expériences uniques proches de chez soi. 
 

Pour ne rien manquer de l’actualité de la consommation éco-responsable, abonnez-vous à la newsletter du Kaba. Recevez en cadeau notre livret de tutos & recettes ! 


 

0 commentaire

Aucun commentaire pour le moment.
Soyez le premier à commenter !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Newsletter
Inscrivez-vous !
Guides d’achats, Conseils, Décryptages, Tutos & Recettes, Codes promos… Soyez sûr.e de ne rien manquer de l’actualité de la consommation éco-responsable grâce à la Newsletter du Kaba
Je m'inscrisEnvoyer
Recevez en cadeau votre livret de tutos & recettes approuvés par Le Kaba !